Billetterie

Un œil sur le recrutement LAM

le 12/05/2016
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

La fin de saison à peine fêtée, la LAM est déjà tournée vers demain et la saison 2016-2017. Parmi les «gros», le champion, Paris, est très actif. Mais Tours ne veut pas perdre de temps non plus.

 

Dans le sport de haut niveau, les joies sont intenses mais brèves, les plaisirs fugaces. Samedi soir, Dorian Rougeyron, l’entraîneur du Paris Volley, a savouré quelques instants son œuvre mais, avant même d’avoir battu Sète en finale, il avait déjà ouvert le chapitre suivant, comme tous les clubs de LAM au demeurant. Chez ces gens-là, les choses vont vite et on n’a pas vraiment le temps de s’appesantir sur le bon ou le mauvais. La LAM a donc déjà tourné la page et les clubs avancent depuis plusieurs semaines déjà sur l’échafaudage de la structure 2016-2017, l’ouverture de la saison étant prévue pour les 22 et 23 octobre prochains, avec une mise en bouche préalable pour Paris et Ajaccio, retenus pour la Supercoupe le week-end précédent.

 

A Paris, justement, Dorian Rougeyron admettait, dès samedi, la tête encore pleine de confettis, qu’il faudrait passer à autre chose et sans doute un peu reconstruire. La chose est déjà bien avancée. Le Paris Volley a déjà enrôlé un libéro japonais, Taichiro Koga (1,70 m, 26 ans), MVP du dernier championnat finlandais avec le Kokkolan Tiikerit, ainsi qu’un réceptionneur-attaquant brésilien, Thiago Sens (1,98 m, 30 ans), champion d’Italie avec le Modène de la star française, Earvin N’Gapeth. Mais surtout, le champion a mis une belle touche de prestige avec le renfort du central français, champion d’Europe, Franck Lafitte, en provenance de l’Arago Sète ! Sète, justement, finaliste malheureux, va lui aussi devoir revoir pas mal de chose et combler d’ores et déjà quatre pertes majeures. Outre le départ de Lafitte, il perd aussi son passeur de talent, Guillermo Hernan, qui migre en Touraine, et le MVP de la saison Thibault Rossard, qui, comme il le désirait, part tenter l’expérience étrangère dans l’un des plus prestigieux championnats européens, la Pologne, puisqu’il s’est engagé avec Rzeszow pour la saison prochaine. Enfin, Sète devra aussi faire sans son illustre homme de banc, Patrick Duflos, qui ouvre une autre parenthèse de sa vie et laisse le siège à son assistant, Fabien Dugrip.

 

Et Tours dans tout cela ? Le roi déchu est déjà très actif. Lui aussi renouvèle son banc. Vital Heynen parti pour le club allemand de Friedrichshafen, c’est l’ex entraîneur de Beauvais, Giampaolo Medei, qui hérite du trône. Avec lui, Guillermo Hernan le passeur donc, le central international canadien, Jansen Van Doorn (2,03 m, 26 ans), vu à Tourcoing par le passé,  mais aussi les jeunes pousses prometteuses, Quentin Jouffroy (central, en provenance de Lyon) et Thomas Nevot (passeur, venu de Narbonne) sont annoncés, alors que David Smith, lui, a terminé l’aventure.

Un autre banc change de main également, c’est celui de Montpellier, qui sera désormais tenu par Olivier Lecat, transfuge de Tourcoing. Poitiers aussi se bouge. Le vétéran autrichien, Philip Schneider, ex Montpellier, débarque dans le Poitou,  de même que le réceptionneur international hollandais, Robbert Andringa (1,92 m, 26 ans), qui évoluait à Lennik en Belgique l’an passé. Mais dans le recrutement poitevin, l’audace est peut-être bien plus encore «en interne», avec le repositionnement du jeune passeur batave, Nimir Abdel Aziz au poste de… pointu !

 

Chaumont a attiré une pointure internationale, avec la venue du jeune central de l’AS Cannes, Jonas Aguenier, et a réussi à conserver sa pépite de 20 ans et révélation de l’année, Pierre Jean Stephen Boyer. En revanche, le club haut-marnais change de passeur. Martin Repak rejoint les rangs de Nantes Rezé et c’est le Cubain de l’Asul, Javier Gonzalez, qui s’y colle. Enfin Toulouse, auteur d’une très jolie saison régulière, a déjà signé son futur libéro, en la personne du Sétois, Nicolas Rossard, mais a laissé partir Trévor Clevenot, le jeune prodige du centre de formation qui se dirigera probablement vers un championnat étranger.

 

Tous s’attèlent donc à donner belle forme à leur future équipe, voilà qui promet une belle saison 2016/2017