Billetterie

Retour sur les Play-Offs (1/4 aller)

le 11/04/2016
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'
Paris a renversé la série en s’imposant à Chaumont, alors que Sète, le leader de la saison régulière, a dû batailler cinq sets pour dominer Poitiers. En LAF, Venelles, à Mulhouse, et Saint-Raphaël, à Béziers, ont gagné à l’extérieur et pris une option sur la qualification.
 
LAM
Et si c’était l’heure de Paris ? L’interrogation est hardie et sans doute prématurée, mais les Parisiens ont incontestablement réalisé le très bon coup de ces quarts de finale aller. En s’imposant en trois manches à Chaumont (0-3), dans l’une des salles de LAM les plus délicates à appréhender et doté du meilleur public 2015-2016, les hommes de Dorian Rougeyron ont fait grand bruit et placé Chaumont au bord du précipice. Grâce à un block inspiré (11 contres au total), une intensité et une lucidité supérieure sur les points cruciaux, Paris, porté par son trio Gasparini, Hoag et Kreek (44 pts) a mis à mal l’attaque haut-marnaise, à l’image d’un Stephen Boyer, tout frais élu meilleur pointu de la saison, mais cadenassé par la défense parisienne (3 pts à 17%). Paris a donc l’occasion de plier l’affaire à Charpy mercredi, mais Chaumont a le talent pour se relever ! 
Ailleurs, toutes les équipes l’ont emporté à domicile. Si ce fut assez simple pour Tours et Ajaccio, respectivement face à Nantes Rezé et Toulouse (3-0) à chaque fois), Sète, en revanche, a dû livrer bataille jusqu’au tie-break pour dompter Poitiers (3-2), mais à l’arrivée, le leader de la saison a sauvé l’essentiel, l’avantage du terrain sur la série, grâce notamment à un Marien Moreau de gala (30 pts). Tours, lui, est parfaitement entré dans ses Play-Offs, avec notamment deux premiers sets (25-15, 25-17) quasi parfaits dans le jeu ! Enfin les Corses, qui ont étrillé les Toulousains en 1 h 07, ne sont visiblement pas rassasiés. Malgré le gain de la Coupe de France, ils en veulent encore plus !
 
LAF
Elle venait d’être élue MVP du championnat. Elle était radieuse et fière, prête à se lancer avec gourmandise dans ces Play-Offs, son ultime combat. Mais Hélène Schleck s’est blessée la veille du match. Saison terminée, carrière aussi et pour Béziers, beaucoup d’espoirs tombés à l’eau. D’ailleurs, Saint-Raphaël n’a pas fait d’état d’âme. Les Raphaëloises, plus efficaces dans tous les compartiments du jeu, avec cinq filles à la marque, se sont imposées dans l’Hérault (1-3) et ont renversé la série. Et il faudra du cran, de l’audace et beaucoup de foi à Béziers pour aller chercher un match d’appui demain dans le Var.
L’autre sensation de la soirée, c’est le succès de Venelles à Mulhouse (2-3) ! En saison régulière, l’ASPTT avait pourtant plié les deux matchs en trois sets. Cette fois, Venelles l’a empoché au tie-break. Camille Crousillat (19 pts) et Ludmilla Da Silva (17 pts) ont été précieuses côté provençal, pendant que Mulhouse donnait sur ce match bien trop de points à l’adversaire. Il faudra aux Alsaciennes être beaucoup moins dispendieuses au retour si elles veulent prolonger leur saison.
Une saison décidément sans repères stables. Car même le RC Cannes, qui avait posé sa patte sur le championnat en deuxième partie de saison, a souffert mille maux pour se défaire de sa bête noire nantaise, finalement estourbie en cinq manches (3-2). Cannes, qui a mené 2-0 dans le sillage de sa pointue cubaine, Nancy Carrillo De la Paz (26 pts), arrivée cet hiver, aurait pu finir le travail plus vite. A l’arrivée, le champion s’est fait peur et doit se préparer à une chaude réception en Loire-Atlantique mercredi. Enfin, dans le dernier quart, Paris St-Cloud n’a pas fait un pli et ventilé Le Cannet en 1h04 et trois petits sets !
 
LBM
Les hôtes sont restés maîtres chez eux. De Rennes à Martigues, les quatre premiers de la saison régulière ont conservé l’avantage du terrain. Pour Rennes, favori du lot, les choses furent assez simples face à Asnières. Une victoire 3-0, un jeu inspiré, une réception tenue, une attaque efficace. Bref, du tout-venant pour le leader de la saison régulière. Tourcoing aussi a rendu une copie propre et réussi son entrée en Play-Offs. Le gain du premier set, très disputé (28-26) et l’excellente présence défensive sur Stéphane Alpha, le gros bras de LBM (7 pts à 29%), furent les clés du succès nordiste. Martigues, vainqueur avec maîtrise de Cambrai (3-0), a lui bien lancé son affaire. Enfin Nice a recouru à cinq sets (3-2) avant de mettre au pas le tandem picard,  Kolacny-Tuifua (43 pts), mais les Niçois ont préservé l’avantage du terrain. Et c’est souvent bien là l’essentiel en Play-Offs.  

Paris a renversé la série en s’imposant à Chaumont, alors que Sète, le leader de la saison régulière, a dû batailler cinq sets pour dominer Poitiers. En LAF, Venelles, à Mulhouse, et Saint-Raphaël, à Béziers, ont gagné à l’extérieur et pris une option sur la qualification.

 

LAM

Et si c’était l’heure de Paris ? L’interrogation est hardie et sans doute prématurée, mais les Parisiens ont incontestablement réalisé le très bon coup de ces quarts de finale aller. En s’imposant en trois manches à Chaumont (0-3), dans l’une des salles de LAM les plus délicates à appréhender et doté du meilleur public 2015-2016, les hommes de Dorian Rougeyron ont fait grand bruit et placé Chaumont au bord du précipice. Grâce à un block inspiré (11 contres au total), une intensité et une lucidité supérieure sur les points cruciaux, Paris, porté par son trio Gasparini, Hoag et Kreek (44 pts) a mis à mal l’attaque haut-marnaise, à l’image d’un Stephen Boyer, tout frai élu meilleur pointu de la saison, mais cadenassé par la défense parisienne (3 pts à 17%). Paris a donc l’occasion de plier l’affaire à Charpy mercredi, mais Chaumont a le talent pour se relever ! 

Ailleurs, toutes les équipes l’ont emporté à domicile. Si ce fut assez simple pour Tours et Ajaccio, respectivement face à Nantes Rezé et Toulouse (3-0 à chaque fois), Sète, en revanche, a dû livrer bataille jusqu’au tie-break pour dompter Poitiers (3-2), mais à l’arrivée, le leader de la saison a sauvé l’essentiel, l’avantage du terrain sur la série, grâce notamment à un Marien Moreau de gala (30 pts). Tours, lui, est parfaitement entré dans ses Play-Offs, avec notamment deux premiers sets (25-15, 25-17) quasi parfaits dans le jeu ! Enfin les Corses, qui ont étrillé les Toulousains en 1 h 07, ne sont visiblement pas rassasiés. Malgré le gain de la Coupe de France, ils en veulent encore plus !

 

LAF

Elle venait d’être élue MVP du championnat. Elle était radieuse et fière, prête à se lancer avec gourmandise dans ces Play-Offs, son ultime combat. Mais Hélène Schleck s’est blessée la veille du match. Saison terminée, carrière aussi et pour Béziers, beaucoup d’espoirs tombés à l’eau. D’ailleurs, Saint-Raphaël n’a pas fait d’état d’âme. Les Raphaëloises, plus efficaces dans tous les compartiments du jeu, avec cinq filles à la marque, se sont imposées dans l’Hérault (1-3) et ont renversé la série. Et il faudra du cran, de l’audace et beaucoup de foi à Béziers pour aller chercher un match d’appui demain dans le Var.

L’autre sensation de la soirée, c’est le succès de Venelles à Mulhouse (2-3) ! En saison régulière, l’ASPTT avait pourtant plié les deux matchs en trois sets. Cette fois, Venelles l’a empoché au tie-break. Camille Crousillat (19 pts) et Ludmilla Da Silva (17 pts) ont été précieuses côté provençal, pendant que Mulhouse donnait sur ce match bien trop de points à l’adversaire. Il faudra aux Alsaciennes être beaucoup moins dispendieuses au retour si elles veulent prolonger leur saison.

Une saison décidément sans repères stables. Car même le RC Cannes, qui avait posé sa patte sur le championnat en deuxième partie de saison, a souffert mille maux pour se défaire de sa bête noire nantaise, finalement estourbie en cinq manches (3-2). Cannes, qui a mené 2-0 dans le sillage de sa pointue cubaine, Nancy Carrillo De la Paz (26 pts), arrivée cet hiver, aurait pu finir le travail plus vite. A l’arrivée, le champion s’est fait peur et doit se préparer à une chaude réception en Loire-Atlantique mercredi. Enfin, dans le dernier quart, Paris St-Cloud n’a pas fait un pli et ventilé Le Cannet en 1h04 et trois petits sets !

 

LBM

Les hôtes sont restés maîtres chez eux. De Rennes à Martigues, les quatre premiers de la saison régulière ont conservé l’avantage du terrain. Pour Rennes, favori du lot, les choses furent assez simples face à Asnières. Une victoire 3-0, un jeu inspiré, une réception tenue, une attaque efficace. Bref, du tout-venant pour le leader de la saison régulière. Tourcoing aussi a rendu une copie propre et réussi son entrée en Play-Offs. Le gain du premier set, très disputé (28-26) et l’excellente présence défensive sur Stéphane Alpha, le gros bras de LBM (7 pts à 29%), furent les clés du succès nordiste. Martigues, vainqueur avec maîtrise de Cambrai (3-0), a lui bien lancé son affaire. Enfin Nice a recouru à cinq sets (3-2) avant de mettre au pas le tandem picard,  Kolacny-Tuifua (43 pts), mais les Niçois ont préservé l’avantage du terrain. Et c’est souvent bien là l’essentiel en Play-Offs.