Coupes d'Europe

le 01/12/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Malmené en championnat, Tours réussit un début de parcours sans faute en Ligue des Champions avant d’affronter Trente demain. Pour Paris et les Azuréennes de Cannes et du Cannet, les temps sont plus durs.

 

Ligue des Champions :

Mauricio Paes sait que le TVB a besoin de temps. Il en a fait son allié en championnat, misant sur un début correct sans plus et une montée en puissance à l’aune des matches qui comptent. Peu ou prou, le TVB est dans la ligne. Son lancement en LAM est mitigé, mais le potentiel entrevu à Paris samedi dernier laisse penser que le quadruple champion de France en titre sera là aux bonnes heures. En revanche, le technicien brésilien semblait plus circonspect sur la tenue de ses hommes en Ligue des Champions. «Dans une poule très costaude, on sera peut-être un peu juste. Mais c’est l’année où on n'attend rien qui peut peut-être révéler une bonne surprise», prédisait-il avant le coup d’envoi de la saison. Cet homme connaît donc bien l’affaire. Car après deux journées, Tours trône en tête de sa poule C, en compagnie de l’illustre champion d’Italie, Trente, qu’il défie demain dans la vallée de l’Adige. Avec deux succès en deux matchs face aux Grecs du Paok Salonique (3-1) puis sur le terrain des Belges de Maaseik (1-3), Tours a parfaitement lancé sa compétition européenne, en ayant affiché une détermination et une discipline de jeu très intéressantes à chaque fois. Pour Paris, en revanche, les choses sont moins bien engagées. Mais les Parisiens n’ont disputé qu’une seule rencontre (Leur rencontre à domicile contre le Dinamo Moscou ayant été reportée au 08/12 à cause des attentats) avant de recevoir ce soir à Charpy les Allemands de Friedrichshafen. C’était sur le terrain des redoutables Turcs d’Ankara, où ils ont pris 3-0 sans exister vraiment. Rien n’est donc encore rédhibitoire dans la course à la qualification aux Play-Offs, lesquels regrouperont les sept premiers de poule ainsi que les cinq meilleurs deuxièmes.

Chez les femmes, la Ligue des Champions est pour l’instant une aventure qui confine à la galère. A la fin de la phase aller, le RC Cannes et Le Cannet comptent, chacun, trois défaites en trois rencontres. Et Cannes n’a opposé une vraie résistance qu’aux Russes d’Ekaterinbourg (défaite 2-3 à domicile), alors que les voisines du Cannet n’ont pris qu’un petit set en trois rencontres ! Dans la poule D de l’intouchable Volero Zurich, Cannes, en reconstruction cette saison, devra se surpasser pour accrocher la deuxième place qualificative en Play-Offs, voire attraper au moins la troisième afin de poursuivre l’aventure européenne en CEV. Pour Le Cannet, qui a gagné cinq sets en huit matchs (LAF et LDC confondues) jusque-là, l’avenir paraît bien sombre.

 

Les poules de Ligue des Champions des clubs français :

Masculin

Poule B

Poule C

Paris

Tours

Ankara (Turquie)

Trente (Italie)

Dinamo Moscou (Russie)

Maaseik (Belgique)

Friedrichshafen (Allemagne)

PAOK Salonique (Grèce)

*Les premiers de chaque poule et les 5 meilleurs seconds sont qualifiés pour les Play-Offs à 12 (7 poules au total). Les autres seconds et les 3 meilleurs troisièmes sont rebasculés en CEV Cup.

 

 

Féminin

Poule D

Poule F

RC Cannes

Le Cannet

Volero Zürich (Suisse)

Dinamo Moscou (Russie)

Ekaterinbourg (Russie)

Piacenza (Italie)

Belgrade (Serbie)

Blaj (Roumanie)

*Les 2 premiers de chaque poule sont qualifiés pour les Play-Offs à 12 (6 poules au total). Les 4 meilleurs troisièmes sont rebasculés en CEV Cup.

 

 

 

CEV Cup :

En CEV justement, le début d’épreuve n’est guère glamour. Chez les garçons, sur les trois clubs engagés au départ, à savoir l’AS Cannes, Sète et Lyon, les  Cannois sont les seuls encore en lice, avant de disputer demain le deuxième tour aller, l’équivalent du huitième de finale de la phase principale, sur le parquet des Autrichiens de Posojilnica. L’Arago de Sète a été sorti d’entrée par les Finlandais de Kokkola et Lyon n’a pas eu plus de réussite, éliminé par les Allemands de Düren. Pour Cannes, il reste encore deux tours à passer, avant de croiser une des quatre équipes éliminées en Ligue des Champions pour un véritable quart de finale.

Chez les filles, le format de la compétition est le même et malheureusement pour les clubs français, le résultat est tout aussi tristoune : le leader de LAF, le SF Paris Saint-Cloud s’est fait sortir au bout de la nuit nordique et au set en or (9-15) par les Finlandaises de Kangasala. De son côté, Nantes fut écarté plus sèchement par Yuzhny au match retour en Ukraine (3-0), après avoir pourtant gagné à l’aller (3-2), devant 5300 supporters nantais.

 

Challenge Cup :

Reste enfin la troisième compétition européenne, la Challenge Cup, dans laquelle Lyon et Sète ont été reversés après leur élimination en CEV. Ce soir, l’Arago joue son 16e de finale aller en Autriche, face à Amstetten et Lyon recevra demain les Finlandais de Loimu Raisio. Même formule chez les femmes avec les 16e de finale au programme la semaine prochaine pour SF Paris St-Cloud, opposé aux Serbes du Stara Pazova et pour Nantes qui défie les Croates du Mladost Zagreb. En revanche, c’est déjà terminé pour Béziers, sorti au deuxième tour préliminaire par les Suissesses de Franches-Montagnes.