Billetterie

Ajaccio

le 25/09/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Ajaccio a fait revenir l’enfant prodige, Jean-François Exiga, et travaille au développement du club dans l’espoir de venir titiller un jour les plus grands.

 

Un air nouveau flotte sur Ajaccio. Il y a comme un frémissement, un désir, une envie. Sur son île, le club gazier se fait une beauté. Car ce fut une intersaison pas comme les autres, avec en choix majeur, le retour à la maison de l’enfant du pays, Jean-François Exiga (1,73 m, 33 ans), après neuf ans d’exil et de succès. Le libéro galonné, aux 130 sélections, revient sur sa terre de naissance avec un appétit intact et surtout pas pour se dorer les flancs au soleil ! Pour le père, Antoine et le frère, Dominique, président et directeur sportif du club ajaccien, l’arrivée de Jean-François, ce n’est pas seulement du regroupement familial, mais avant tout une valeur ajoutée sportive indéniable. «Son retour n’était pas forcément très programmé», raconte Antoine Exiga, à la tête du club depuis plus de 30 ans. «On a mis l’affectif de côté dans un premier temps. C’est d’abord le retour d’un joueur qui veut se rendre utile à son club formateur. Il a 33 ans, il est encore performant, a été élu meilleur libéro cette année. Il a une volonté de performer sur Ajaccio. Il veut marquer le club de son empreinte et nous faire profiter de toute son expérience. Ensuite, c’est sûr que je suis très content de le retrouver à titre personnel.»

Outre un libéro de prestige qui reste sur trois doublés consécutifs (Championnat-Coupe de France) avec Tours, Ajaccio a recruté solide.  L’athlétique passeur international, Toafa Takaniko (1,94 m, 29 ans) sera chargé de faire le jeu. Le réceptionneur-attaquant, Xavier Kapfer (1,91 m, 34 ans) revient au club cinq ans après, accompagné à ce poste de l’expérimenté Brésilien Leo Mineiro (2 m, 32 ans). Le jeune et talentueux pointu corse, Jordan Corteggiani (1,98 m, 24 ans) quitte la Ligue BM et Saint-Brieuc pour retrouver son île. Enfin, le central allemand au gabarit impressionnant, Michaël Andrei (2,08 m, 31 ans) vu à Saint-Nazaire durant deux saisons, retrouve la LAM après un passage par Anvers. «On a une équipe qui devrait tenir la route», estime le président.

Sixième l’an passé, éliminé par Lyon au premier tour des Play-Offs après avoir pourtant mené 2 sets à 0 lors du match d’appui, Ajaccio vise à minima le même rendement. En phase d’expansion structurelle depuis deux ans, le club corse veut encore grandir cette saison. Avec un budget à hauteur de 1,4 millions d’euros et un accord signé avec la BPI France, qui doit lui permettre de draguer de nouveaux partenaires privés, le club gazier pose des fondations qui doivent le rendre ambitieux. Une saison sportive réussie viendrait donc légitimer et valider tout ce travail de développement du Gazélec. «On a franchi quelques paliers» avoue Antoine Exiga, heureux de voir que son club grandit bien. «Je ressens aujourd’hui beaucoup de fierté, mais il faut rester prudent. L’ambition, il faut la consolider, même si aujourd’hui, on est peut-être plus grand», reconnaît-il avec une petite pointe de plaisir sous l’accent…