Billetterie

Toulouse

le 23/09/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Les Spacer’s ont pris quelques paris à l’intersaison pour tenter de bousculer la hiérarchie et accrocher les Play-Offs pour la troisième saison consécutive.

 

A défaut d’avoir les moyens d’attirer les grands noms, Cédric Enard, le coach toulousain, a donc misé sur la jeunesse travailleuse, audacieuse, ambitieuse. Toulouse repart en campagne sans avoir, numériquement, bouleversé son ossature. Avec trois recrues, le coach toulousain n’a pas tout à reconstruire. Mais il a sa diagonale passeur-pointu à revoir et c’est en soi suffisamment lourd.

Septième de la saison régulière l’an passé, Toulouse n’a pas dessiné d’objectifs clairs pour le prochain exercice, mais le club haut garonnais veut au moins rester dans les eaux des Play-Offs. «L’objectif c’est de se faire une place honorable dans un championnat hyper relevé et hyper dense. Le niveau est tellement homogène que cela va une nouvelle fois être très compliqué. On veut essayer de sortir, de faire émerger un collectif et une équipe qui se positionne, qui a envie d’exister», résume le technicien toulousain.

Dans cette quête délicate, les Spacer’s ont donc misé plus encore sur les vertus de la jeunesse et de l’ambition. Les pertes de Davide Saitta à la passe et Miroslav Gradinarov à la réception-attaque sont du vécu et de l’expérience en moins que le staff toulousain veut pallier en offrant du défi, du challenge à de jeunes affamés. Ainsi, à la passe, l’arrivée d'Antoine Brizard (1,94 m, 22 ans), et le retour en France du réceptionneur-attaquant, Yacine Louati (1,98 m, 23 ans), révélation du championnat avec Tourcoing il y a trois ans, répondent-elles parfaitement à cette stratégie de rajeunissement. «Mes jeunes doivent avoir les dents longues, pour avoir un groupe qui soit compétitif, compétiteur. Pour Antoine (Brizard), c’est sûr que c’est un gros challenge mais c’est le défi qu’il souhaitait relever», explique le coach.

D’autant que les désirs personnels des uns et des autres se déclinent à tous les étages de l’équipe. Pour Clévenot, meilleur réceptionneur-attaquant du championnat 2014-2015, Burel et Tuitoga, il s’agira de confirmer et de séduire le sélectionneur national, Laurent Tillie. Même le libéro expérimenté argentin, Facundo Santucci, pas toujours titulaire en équipe nationale, a beaucoup à gagner en réalisant une grande saison, l’année des Jeux de Rio ! «Toutes les ambitions personnelles, si elles sont mises au service du collectif, doivent être une force, une richesse pour notre groupe», poursuit Cédric Enard, qui a comblé le départ de son jeune et talentueux pointu, Thibault Rossard, par le retour en France du Portugais, Marco Ferreira (2,03 m, 27 ans), un attaquant au gros potentiel physique. L’entraîneur toulousain espère maintenant que toutes les lignes d’horizon personnelles convergeront vers un objectif commun, collectif. Si c’est le cas, les Spacer’s ne seront certainement pas loin du compte…