Billetterie

Le Plessis-Robinson

le 21/09/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Avec les signatures de deux ex-internationaux, Philippe Barca-Cysique  et Yannick Bazin, le Plessis s’est offert deux grands noms pour batailler à la montée.

 

La Ligue BM à huit clubs, ces-derniers seront automatiquement qualifiés en Play-Offs, et il s’agira surtout d’être performant à l’instant des matches décisifs, au printemps prochain. Dans ce contexte particulier, Le Plessis-Robinson a misé sur l’expérience et deux CV de vieux routards des terrains. Avec les arrivées du réceptionneur-attaquant, Philippe Barca-Cysique (1,94 m, 38 ans) et du passeur, Yannick Bazin (1,90 m, 31 ans), c’est 125 sélections, du sang-froid et une maîtrise des évènements qui se posent solidement en Hauts-de-Seine et qui invitent à l’ambition. «C’était une belle opportunité de les faire venir. Ce sont deux joueurs qui vont apporter beaucoup d’expérience et un peu plus de stabilité dans notre jeu. Offensivement, on aura des atouts et une équipe qui sert bien. C’est une bonne base mais pour que ça tourne, ça passera par le boulot», note l’entraîneur des Hiboux du Plessis, Cédric Logeais, qui a par ailleurs fait venir le pointu antillais, Stéphane Alpha (1,98 m, 26 ans), lequel devrait apporter une dimension physique supérieure et renforcer la présence au contre des Robinsonnais.

L’ossature semble intéressante. Et au-delà du terrain, la présence de Bazin et Barca-Cysique, c’est aussi une vitrine grossissante pour un club modeste, qui soigne ainsi sa réputation. «Avec Yannick, on se connaît bien. C’est un Parisien de cœur. Avec Philippe, on a proposé une reconversion. C’est un atout pour attirer des joueurs. On est obligé de fonctionner comme ça, parce qu’on n’a pas les moyens des grosses écuries. Maintenant, on a pas mal de jeunes licenciés qui suivent l’équipe pro, donc c’est important de montrer le visage d’une équipe qui ne lâchera rien.», explique le technicien francilien.

Leur arrivée n’est évidemment pas un gage automatique de compétitivité, d’autant qu’avec le changement de diagonale passeur/pointu, Le Plessis-Robinson a beaucoup à construire dans le domaine offensif. La LBM 2015-2016, sans descente au programme, s’annonce très ouverte et il y aura de l’ambition à tous les étages puisque moins de pression. «On planifie d’être en forme et au top au moment des Play-Offs. Ça nous laisse un peu de temps, mais il faut maintenir tout le monde sous pression. On se doit de bien performer à la maison pour notre public et le classement de la saison régulière donnera l’avantage du terrain, donc ce n’est pas à négliger. Finir dans les quatre premiers, c’est l’objectif», prévoit déjà Cédric Logeais.