Billetterie

Beauvais

le 18/09/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Freiné par des soucis financiers, le BOUC doit maintenant consolider la structure tout en restant ambitieux.

 

Ce sont des exercices qui marquent, des périodes délicates qui tannent la peau. Le BOUC a payé l’an passé ses errements financiers. Sur un plan sportif, il a écopé de sept points de pénalité et arraché au final une participation en Play-Offs en bout de piste, à la 8e place, qui l’a fait sortir illico dès les quarts de finale. Mais le club a sauvé l’essentiel, sa place en LAM et affiche désormais une volonté farouche de repartir sur des bases saines et solides. «Quand on a eu la lettre officielle de la DNACG indiquant que l’on repartait en Ligue A, ça a été un soulagement. On a sauvé le club de quarante ans d’existence», admet son président Eric Battaler. Au bord du précipice, Beauvais, qui doit maintenant apurer un déficit lissé sur plusieurs saisons, a en tout cas pris conscience qu’il fallait revoir certaines choses. «On travaille à une refonte du club. On reconstruit, on rebâtit pour être meilleur dans les années futures, surtout dans le commercial», admet le président, qui a renforcé l’organigramme du club, avec une personne supplémentaire chargée d’attirer quelques partenaires supplémentaires. Car dans ce domaine, la chute est significative aussi. «Il y a quelques années, on était entre 400 et 500.000 euros. Cette année si on atteint les 300.000, ce sera déjà très bien !», avoue le patron du club.

Mais ce gros œuvre ne doit pas faire oublier le sportif et, sur ce terrain-là, Beauvais avait aussi à faire cet été. D’abord, il lui a fallu remplacer son emblématique passeur belge, Frank Depestele, n°1 de la catégorie la saison passée ! «On avait anticipé le départ de Franck, il nous en avait fait part déjà l’an dernier, on savait que c’était sa dernière année», explique Eric Battaler. Après avoir lorgné sans succès sur le passeur portugais de Tours, Nuno Pinheiro, Beauvais a finalement opté pour le grand slovène, Dejan Vincic (2,02 m, 29 ans), qui évoluait à Narbonne l’an passé et qui a été nommé meilleur passeur de la Ligue européenne cet été. Un choix judicieux estime le club car Vincic est aussi bon contreur que serveur. Avec lui, les réceptionneurs-attaquants Roland Gergye (2 m, 22 ans), Hongrois champion d’Allemagne avec Friedrichshafen l’an passé et  l’Espagnol Gustavo Delgado (1,92 m, 29 ans), ainsi que le libéro autrichien montpelliérain, Philipp Kroiss (1,84 m, 27 ans) et le passeur de Martigues (LBM) Romain Bonon (1,83 m, passeur, 27 ans) complètent un effectif qui aura pour mission minimale d’accrocher les Play-Offs, tout en rêvant un peu plus haut. «Une place en coupe d’Europe et aller une cinquième fois en finale de coupe de France, ce serait top aussi», glisse ainsi son président.