Billetterie

Chaumont

le 11/09/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Chaumont a engagé l’illustre coach et stratège italien, Silvano Prandi et espère qu’il mènera à nouveau le club jusqu’aux Play-Offs.

 

C’est une pointure, une référence, un nom qui claque dans le volley international. A 67 ans, Silvano Prandi, ancien sélectionneur de la Nazionale, quadruple champion d’Italie et vainqueur de la Ligue des champions avec Turin, a le palmarès qui ne tient plus sur la carte de visite ! Forcément, Chaumont est fier du joli coup réalisé. En «dérobant» à Lyon, ce technicien de renom qui venait de mener les Lyonnais en demi-finales des play-offs de Ligue AM, Chaumont veut repartir en conquête. Après avoir manqué de peu les play-offs l’an passé (9e), les Haut-Marnais, demi-finaliste du championnat en 2014, ne veulent pas végéter. «On voulait un nouvel entraîneur, on voulait un nom plus fort. Avec Silvano, c’est évident. Il a le palmarès et beaucoup d’expérience, il n’y a pas de pression pour lui», explique l’ancien central tchèque, devenu manager du club, Jiri Cerha.

Et ce, d’autant que Chaumont espère en avoir terminé avec les pépins physiques, notamment aux postes stratégiques de passeur et pointu, lesquels avaient sérieusement éraillé ses ambitions l’an dernier. Cette saison, le faiseur de jeu slovaque, Martin Repak, touché au tendon d’Achille et indisponible toute la saison dernière, est à nouveau pleinement opérationnel et Chaumont a engagé le Colombien Ronald Jimenez (2 m, 25 ans) au poste d’attaquant de pointe. A priori une bonne pioche puisque Jimenez sort d’une saison réussie à Saint-Nazaire, terminant l’exercice au septième rang des marqueurs du championnat. «C’est un potentiel physique et volley énorme», se réjouit Jiri Cerha. Avec lui, parmi les renforts majeurs, le libéro international argentin, Sebastian Closter (1,80 m, 26 ans) doit apporter un peu de sécurité en réception et le central serbe, Stanislav Simin (2,08 m, 28 ans), champion de France avec Tours en 2013, débarque de Tourcoing avec ses centimètres et sa grande expérience de la Ligue A. «Avec tout ce que l’on a connu l’an passé et les changements aussi dans la structure du club, la saison n’est pas vraiment un échec», estime Cerha, qui a construit cette année avec son nouveau coach un effectif couplant titulaires d’expérience et doublettes à la jeunesse ambitieuse. «On a 12 joueurs, c’est intéressant pour avoir sur l’année des entraînements intenses et compétitifs. Les jeunes (à l’image des arrivants, Boyer, Mouiel, Chauvin) doivent pouvoir progresser», estime le manager du club. Et Chaumont, lui, accrocher à nouveau les Play-Offs.