Billetterie

Poitiers

le 04/09/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Après un passage éclair en Ligue BM, Poitiers a quasiment tout changé à l’intersaison pour tenter de s’installer à nouveau durablement dans l’élite.

Le premier instant sera sans doute celui de l’émotion. Le 23 octobre prochain, Poitiers va lancer sa saison de Ligue A Masculine en recevant Nantes Rezé. Le moment, forcément, sera particulier pour les supporters poitevins, impatients de voir la salle Lawson Body retrouver l’élite du volley français.

Brice Donat, l’entraîneur avec lequel Poitiers a connu deux montées en deux ans, est impatient de débuter la nouvelle saison. «C’est un peu compliqué d’expliquer les sentiments qui habitent le club aujourd’hui en quelques mots. Pour moi, c’est le travail, l’acharnement et la passion qui commandent. On est heureux et fier de retrouver la Ligue AM, mais ce n’est pas une fin en soi. Maintenant, on veut professionnaliser la structure, dynamiser autour du volley et rester en LAM», résume le technicien, qui disposera cette saison de onze joueurs  professionnels.

A cette fin, le club n’a pas hésité à trancher. Avec huit arrivées, l’équipe ressemble de très loin à celle qui a permis au club de se hisser à ce niveau. Un choix pleinement assumé par le coach. «Ça correspond à l’évolution du club. Il faut être honnête avec les joueurs. Même si la saison passée fut riche en émotion et en victoires et que c’est toujours dur de se séparer de joueurs que j’avais moi-même choisis.» Minutieux, rigoureux, Donat a planché sur sa nouvelle équipe depuis presque un an, passant même près de deux mois cloîtré chez lui à téléphoner, visionner, négocier ! En Ligue A Masculine, le volley est plus physique, plus puissant, plus vertical et c’est sur ces accents-là que Donat a misé, alternant jeunesse avec le talentueux passeur hollandais Nimir Abdel-Aziz (2,01 m, 23 ans) et expérience avec le pointu bourlingueur et ex international cubain Romero Raydel Poey (33 ans, 1,97 m), qui pourrait être le très bon coup de l’intersaison du Stade Poitevin. «On a fait une équipe intéressante sportivement», résume simplement l’entraîneur de Poitiers, qui devra maintenant rassembler tout ce nouveau monde derrière le projet poitevin.