Billetterie

Menet-Haure : « Le titre ? On l’a toutes en tête »

le 20/04/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Intraitables face à Mulhouse en quarts de finale, Lisa Menet-Haure et le Stade Français Paris St-Cloud tâcheront de confirmer leurs bonnes dispositions face au Cannet en demi-finales. Entretien avec la jeune libéro française du club de la capitale avant le premier acte programmé samedi au Gymnase Maillan.
 

Lisa, votre équipe ne s’est pas montrée tendre avec Mulhouse en quarts de finale.
On a vraiment fait deux matchs complets. On se sentait bien. Au match retour, on est restées très compactes du début jusqu’à la fin. Et même lorsqu’elles ont pu revenir au deuxième set, on est restées tranquilles. On a joué ensemble, à l’unisson. Tour le monde a bien joué et on a toutes bien respecté les consignes. C’était vraiment une victoire collective avec une très bonne ambiance sur le terrain. C’était vraiment plaisant. Pour plein de bonnes raisons, c’était un super match.

 

Il ne reste plus qu’à reproduire pareilles performances face au Cannet.
Voilà, c’est ça. On sait que les matchs qui nous attendent vont être difficiles mais on se prépare bien. On a confiance dans le groupe. Il va falloir reproduire ça ce week-end déjà, chez elles. Ça va être une grosse bataille, c’est une équipe très régulière. Il faudra qu’on soit vraiment concentrées, qu’on fasse un gros match pour avoir la victoire. Mais on est prêtes à aller au combat. Venelles leur a pris un match, ça prouve bien que toutes les équipes ont des failles. On veut jouer libérées et faire un match plein pour ne rien regretter et mettre toutes les chances de notre côté pour continuer l’aventure.
 

C’est une équipe qui ne vous a pas franchement réussi cette saison (3 défaites).
Justement, c’est le moment ou jamais de se rattraper. Parce que c’est vrai que les matchs que l’on a disputés contre elles n’ont pas été en notre faveur. Il faudra qu’on les embête plus avec notre service, et qu’on soit bien en place au bloc. Je pense que notre bloc-défense est monté en puissance tout au long de la saison. Ça va être intéressant de se confronter à elles avec cette évolution qu’on a eue. On est plus propres. Il va falloir qu’on respecte vraiment les consignes parce qu’elles ont des armes offensives importantes.

 

Le titre, vous y songez ?
Oui (rires). Je pense que toute compétitrice aspire à ce titre-là. On l’a toutes en tête. Mais après nous sommes lucides, et on ne veut surtout pas brûler les étapes. On prend match après match. Notre objectif est vraiment de gagner chaque match qu’on va avoir. Après, arrivera ce qui devra nous arriver. Mais oui, dans un coin de la tête, on l’a ce titre.

 

Comment jugez-vous votre saison à titre individuel ?
Je suis contente. On a une équipe qui nous a permis à chacune de nous exprimer au maximum de ce qu’on peut faire. Je me suis sentie à l’aise cette saison dans cette équipe, et avec l’entraîneur. Je suis contente de ma saison, mais elle n’est pas finie.
 

En parlant de votre entraîneur, Stijn Morand, son message passe-t-il bien auprès des joueuses ?
Oui, il y a une bonne communication dans le groupe. Entre les joueuses, et avec l’entraîneur, les relations se passent très bien. Son message passe bien que ce soit en matchs ou à l’entraînement.

 

Qu’est-ce qui fait la force de votre équipe ?
Il y a une grosse cohésion de groupe et c’est ce qui a fait notre force cette année. Entre les filles, on est vraiment très soudées, il n’y a pas d’individualités dans notre équipe, les joueuses jouent les unes pour les autres. On veut toutes se défoncer pour la fille qui est à côté. Et on travaille beaucoup, il n’y a pas une fille qui n’aime pas travailler dans cette équipe. On veut avancer, progresser, on est toutes sur la même longueur d’ondes, on ne veut rien lâcher.

Pour acheter dès aujourd’hui vos places pour les Finales qui se dérouleront le 9 mai à la Halle Carpentier (Paris 13) cliquez ici