Billetterie

Montpellier presque tiré d’affaire

le 16/03/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Vainqueur à Narbonne (1-3), Montpellier a fait un grand pas vers le maintien le week-end passé. Pour le plus grand bonheur de son entraîneur, Loïc Le Marrec.
 

Celle-là, elle fait du bien. Ressorti du Palais du Travail de Narbonne avec les trois points en poche (1-3), vendredi, pour ce qui constituait le duel de mal classés de la 26e journée, Montpellier a fait un grand pas vers le maintien. « Mathématiquement, rien n’est acquis mais on a un petit matelas sur lequel on peut souffler un peu », admet Loïc Le Marrec, alors que sa formation compte désormais cinq points d’avance sur ses deux premiers poursuivants, Nantes-Rezé et Narbonne, le premier relégable, à deux journées de la fin de la saison régulière.
 

« Cette victoire était très importante sur le plan comptable en vue du maintien, mais elle était importante pour la confiance aussi. On a enchaîné une victoire contre Tourcoing, un 3-2 contre Ajaccio (défaite, ndlr), et là une nouvelle victoire. Ce qui est important, c’est que le groupe, à force de récupérer quelques unités, je pense à Nicolas Le Goff, voit que ça joue bien », ajoute le technicien héraultais, pas peu fier de la prestation de ses ouailles chez le voisin narbonnais.
 

« Je suis très satisfait. Ce n’était pas un match facile à jouer contre un concurrent direct, et à l’extérieur. On connaît cette salle à Narbonne, avec toute cette ferveur autour et dans le gymnase. Tout le monde redoutait ce match, on l’a pris par le bon bout. On a su garder un niveau de jeu et émotionnel tout au long de la partie, on n’a pas connu ces trous d’air comme on a pu connaître auparavant. On a montré une certaine stabilité qui fait qu’à la fin, on l’a emporté ».
 

A voir si le Mavuc sera en mesure de confirmer ses bonnes dispositions face à Tours et à Cannes, lors des deux dernières levées de la saison régulière. « Si on arrive à faire quelque chose contre ces équipes, ça pourra vouloir dire qu’on aurait pu espérer mieux de cette saison, si on n’avait pas eu tous ces impondérables », souffle Le Marrec, pas épargné par les blessures depuis le début de saison. « On n’a pas joué une seule fois avec notre équipe au complet. On a réussi à faire qu’un seul entraînement au complet ».