Billetterie

Turner : « On peut rêver »

le 10/03/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Elle est la meilleure attaquante (283 attaques gagnantes) et la meilleure marqueuse (344 points) du championnat de France. Elle, c’est Ariel Turner. À l’approche de la dernière ligne droite de la saison, la réceptionneuse-attaquante américaine de Nantes, 23 ans, se présente. Interview.
 

Ariel, vous êtes la meilleure attaquante (283 attaques gagnantes) et la meilleure marqueuse du championnat de France (344 points). Vous attendiez-vous à cela ?
Au début de la saison, non. Maintenant oui. Cette année, l’équipe toute entière joue mieux, donc forcément, je joue mieux que l’an passé.
 

Plus globalement, quel regard portez-vous sur votre deuxième saison en France ?
C’est une bonne saison, l’équipe progresse. De temps en temps, on rencontre des problèmes, mais à chaque fois, on revient plus fortes.
 

La vie est belle à Nantes ?
Oui, Nantes est une ville sympathique. Il y a beaucoup de choses à faire, c’est intéressant.
 

Vous avez eu le temps de visiter le pays ?
Un peu. J’ai visité Paris. Pour le reste, j’ai voyagé avec l’équipe : dans le sud, à Mulhouse… Mais juste le temps d’un week-end.
 

Vous ne parlez pas français. Prenez-vous des cours quand même ?
Oui, j’essaye ! Je peux comprendre le français, mais c’est difficile pour moi de le parler.
 

Pour en revenir au VBN, quel est l’objectif sur cette fin de saison ?
On doit juste tenter de gagner le match suivant, à chaque fois. Nous voulons continuer ainsi et jouer le mieux possible.
 

Quatrième au classement, Nantes est la seule équipe à avoir battu le RC Cannes cette saison en Ligue AF. Vous pouvez rêver du titre…
Oui exactement (rires).
 

Serez-vous encore à Nantes la saison prochaine ?
Je ne sais pas.
 

Pour finir et pour mieux vous connaître, quels sont vos qualités, vos défauts en volley et vos passions dans la vie ?
Je suis forte en attaque. En revanche, je dois améliorer ma réception. Sinon j’adore la cuisine, la photographie et les voyages.