Billetterie

Cannes craque sur la fin

le 11/02/2015
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Opposé à la redoutable formation suisse du Volero Zurich mercredi soir en match aller des play-offs à 12 de la Ligue des champions, le RC Cannes a mené deux fois pour finalement s’incliner au tie-break (25-21, 9-25, 25-16, 17-25, 5-15). Il faudra un exploit au retour pour espérer poursuivre l’aventure européenne.

 

Seule équipe française qualifiée pour les play-offs de la Ligue des champions, tant chez les dames que chez les messieurs, le RC Cannes savait, avant la réception du Volero Zurich ce mercredi soir au Palais des Victoires, que face à une équipe de plus en plus ambitieuse sur le front européen, renforcée l’été dernier par Olesia Rykhliuk, Natalya Mammadova et la passeuse serbe Ana Antonijevic, transfuge de… Cannes, la partie ne serait pas facile.

 

Elle ne l’a pas été et c’est sur une défaite, malgré le soutien d’une salle acquise à sa cause, que les Azuréennes ont achevé ce match aller, battues au tie-break alors qu’elles ont à chaque fois mené d’un set. Une demi-heure aura été nécessaire aux partenaires de Victoria Ravva pour boucler le premier (25-21), avant un coup de mou dans le second, perdu en vingt minutes (9-25) puis un net regain de forme dans le troisième (25-16).

 

La débauche d’énergie des multiples championnes de France pour reprendre les commandes leur a finalement été fatale, puisque, portées par les 23 points au total d’une Olesia Rykhliuk qui n’est pas pour rien la meilleure marqueuse de la saison dernière en Ligue des champions, les Helvètes, qui ont gagné leurs 17 matches de Championnat (seulement 6 sets perdus !), ont fini par faire la différence, remportant le quatrième set 25-17 avant de plier un tie-break à sens unique (15-5) au bout de presque deux heures de jeu (114 minutes). Voilà donc les choses qui se compliquent pour les filles de Yan Fang, contraintes à l’exploit dans une semaine dans la Saalsporthalle de Zurich pour espérer atteindre les plays-offs à 6, comme l’année dernière.