Billetterie

Trophée Fémina Istres

le 21/10/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Les dirigeants avaient comme objectif de proposer un évènement de très haut niveau avec l’ambition de faire encore mieux que les éditions précédentes. L’objectif a été parfaitement atteint avec des affiches de rêve et des équipes internationales de grande classe devant un public chaleureux.

 

Bien évidemment l’équipe chinoise de Fujian, comme celles qui l’avaient précédées (Tianjin en 2004, Pékin en 2006, Liaoning en 2008) a attiré la curiosité mais elle n’était pas toute seule puisqu’il y avait aussi en haut de l’affiche Cannes, Bucarest (Roumanie), et Kieldrecht (Belgique). A côté d’elles Istres faisait figure de petit David. Dans sa tête, Jean-Pierre STAELENS l’entraîneur aurait aimé refaire le coup de la Bible où Istres avec ses petits moyens parvenait à terrasser le géant Goliath. Malheureusement l’histoire ne s’est pas du tout écrite comme il l’imaginait car les istréennes ont dû subir la loi de tous ces champions. Néanmoins les filles ont réussi à séduire le public face aux meilleures (Cannes et Bucarest) mais n’ont pas réussi à aller au bout de leur rêve en passant totalement en dehors de leur sujet face à Kieldrecht, la seule équipe pouvant paraitre à sa portée. Dommage !

 

Côté brillant, les organisateurs n’ont pas eu à se plaindre car ce fut un véritable feu d’artifice auquel ont assisté les nombreux spectateurs venus découvrir leur équipe mais aussi savourer du volley féminin de haut niveau pendant 3 journées de folie.

De la première phase nous retiendrons que l’équipe de Bucarest a fait un carton plein en s’imposant devant toutes les autres formations. Même Cannes, pourtant détenteur de 4 titres glanés dans le passé ici même, n’a pas pu résister au rouleau compresseur roumain. N’allez pas croire que les azuréennes seront à la peine dans leur championnat, certes non ! Mais leur faux pas  démontre tout simplement, la qualité du plateau proposé.

En terminant à la deuxième place les filles de Yann FAN décrochent leur qualification pour la finale que, malheureusement, les roumaines ne pourront pas disputer car, pour la petite histoire, l’équipe de Bucarest avait fait des pieds et des mains pour venir à Istres en déplaçant leur journée de championnat au lundi. Et, pour respecter leur engagement, elles étaient dans l’obligation de prendre leur avion retour dimanche dans la soirée à Nice.

Donc pas de finale mais simplement la place de 3 et 4 ; Pas juste !

C’est sans surprise que Bucarest s’est imposée face aux belges de Kieldrecht 2 sets à 1 montant ainsi sur le troisième marche du podium. Pour la finales les cannoises ont sorti le grand jeu et n’ont laissé aucune chance aux chinoises de Fujian. Elles remportent donc pour la cinquième fois le trophée convoité.

Comme prévu ISTRES n’a pas pesé bien lourd devant ces grosses formations internationales. Mais peu importe l’objectif n’était pas de briguer un titre mais bien d’assurer la promotion du volley féminin. De ce côté les dirigeants ont, sans nul doute, réussi leur opération puisque le public a répondu présent et les médias ont suivi.

A n’en pas douter, une édition qui restera gravé dans les esprits.

CLASSEMENT :

1er : CANNES

2ème : Fujian

3ème : Bucarest

4ème : Kieldrecht

5ème : Istres