Billetterie

Lumière sur Béziers

le 09/10/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Privé de finale par Nantes la saison passée, Béziers aborde la nouvelle saison avec un effectif qui a beaucoup bougé. Ce qui n’empêche pas les Angels, toujours guidées par Hélène Schleck, de rester ambitieuses.

 

La saison passée

Elle s’est pratiquement jouée sur une rencontre, le match d’appui des demi-finales, perdu par Béziers face à Nantes (2-3). Mais pour autant, cela n’empêche pas Cyril Ong d’en dresser un bilan positif. "Il y a tout un parcours avant qui fait que c’est déjà bien qu’on soit arrivé jusqu’en demi-finale, au tie-break du troisième match, estime l’entraîneur des Angels. Ce n’était pas forcément gagné. On avait l’effectif pour, mais avec la Ligue des champions (que le club héraultais a disputé pour la première fois de son histoire, ndlr), on a vécu trois-quatre mois difficiles, entre les déplacements et les matchs à répétition. Si on nous avait dit début janvier qu’on terminerait deuxième de la saison régulière et qu’on irait jusqu’en demi-finale, avec tout ce qui nous est arrivé… Je pense qu’on a fait une saison pleine, au final."

 

Les objectifs

Si, sur le papier, Béziers semble armé pour viser une place en finale et la qualification pour la Ligue des champions qui va avec, le staff biterrois ne veut pas aller trop vite en besogne. "L’objectif premier, c’est de conserver notre place dans le Top 4, tempère Cyril Ong. C’est important. Et après, on veut profiter de la Coupe d’Europe, car c’est une compétition très agréable à jouer." Et quid de la Coupe de France ? "On verra en fonction des tirages au sort. Pour l’instant, on a été plutôt épargnés avec un premier tour à Chamalières. On n’a pas d’objectif particulier sur cette compétition."

 

Le recrutement

Béziers a dû faire face cet été à une vague de départs, en perdant notamment Alesha Deesing et ses Brésiliennes, Ludmila Da Silva et Alessandra Guerra-Franco. "On est arrivé à la fin d’un cycle, voulu ou non voulu, résume Cyril Ong. On a tout de même réussi à conserver notre capitaine, en la personne d’Hélène Schleck, notre libéro (Alexandra Rochelle) et finalement notre passeuse (Stefania Dall’Igna). On a essayé de construire autour de ce noyau, tout en intégrant des jeunes. On est là pour travailler, reconstruire. On va essayer d’être le plus performant possible avec ce nouveau collectif, qui est plutôt prometteur." Béziers a notamment recruté deux joueuses de Ligue AF, Bojana Markovic (Ex-Istres et Paris) et Mari Aase Hole (Ex-Istres), élue révélation de la dernière saison. Elles sont censées "apporter plus de puissance aux ailes pour équilibrer notre jeu." Même ligne directrice pour les centrales, avec l’arrivée de deux joueuses "assez physiques", l’Américaine Chloé Mann et la Canadienne Rebecca Pavan.

 

La joueuse à suivre – Keao Burdine 

C’est la dernière joueuse à avoir rejoint les Angels, et en récupérant Keao Burdine, Cyril Ong n’est pas mécontent de son coup. "Elle n’est pas encore très connue mais elle risque d’éclore dans le championnat français", prévient le coach héraultais à propos de cette réceptionneuse-attaquante de 31 ans, passée par la Turquie et la Russie. "Elle a participé à certains tournois de beach aux Etats-Unis cet été. Ça va être une découverte. Elle a toutes les qualités pour nous apporter beaucoup", estime Cyril Ong, qui raconte les conditions de son arrivée. "Ce sont des opportunités qui se sont présentées. Au départ, Keao Burdine n’était pas forcément prévue par rapport à ce qu’on avait vu au mois de mai. On l’a signée au mois de septembre avec des conditions plus avantageuses. C’est le marché qui veut ça."