Billetterie

Lumière sur Nantes

le 02/10/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Notre Tour de France des clubs de Ligue AF se poursuit à Nantes. Révélation du dernier exercice, puisque finaliste du championnat et de la Coupe de France, le VBN se veut prudent et se contenterait bien d’un top 5 cette saison.
 

La saison passée
L’équipe surprise du dernier exercice. Troisième de Ligue AF à l’issue de la saison régulière, le VBN a confirmé ses excellentes dispositions en play-offs, jusqu’à rallier la finale de la compétition, perdue face au RC Cannes (0-3). Et ce sont ces mêmes Cannoises qui ont stoppé les Nantaises dans leur élan en finale de la Coupe de France (0-3). « Cela a été une saison exceptionnelle avec de très bons résultats, une finale de Coupe de France et une finale de championnat de France, admet Sylvain Quinquis, l'entraîneur nantais. On a connu des supers moments, grâce à un groupe super professionnel qui a bien bossé tout au long de l’année pour obtenir ces résultats. Les joueuses ont été au-delà des objectifs fixés par le club qui étaient au départ une qualification pour les play-offs. On a eu une fin de phase aller un peu difficile mais on a eu une phase retour quasi parfaite. On a seulement été battu par l’indétrônable Cannes ».
 

Les objectifs
Au sortir d’une saison pleine, Sylvain Quinquis préfère jouer la carte de la prudence. « On reste les pieds sur terre. Il faut être raisonnable. Une place dans le top 5 serait déjà une belle performance, souffle le coach nantais. On va avoir un calendrier plus compact que la saison précédente en championnat. Et à cela, on doit greffer six matches européens. Ça va être une gestion assez compliquée. Il va falloir bien gérer la fatigue, les déplacements, pour rester performant en championnat. Le championnat, c'est la priorité. En Ligue des champions, on a tiré un groupe avec deux grosses pointures, Fenerbahçe et l’Azeryol Baku. L’équipe roumaine (Stiinta Bacau, ndlr) a plus d’expérience que nous mais c’est une équipe abordable. L’objectif est de prendre des points contre cette équipe-là ».
 

Le recrutement
On ne change pas une équipe qui gagne. Ou presque pas. C’est pourquoi le staff nantais n’a enregistré que deux départs et trois arrivées durant l’été. « On a conservé quasiment le même groupe. On était onze la saison passée et on est passé à douze. On a trois joueuses qui sont arrivées, Melisa Callo (pointue) qui jouait à Venelles. Nina Stojilkovic, qui était la passeuse du centre fédéral de Toulouse et Michaela Dolezalova qui jouait à Calais. Elles correspondent au profil de joueuses qu’on recherchait. Ce sont des joueuses avec un très bon état d’esprit. De son côté, Veronica Minati est repartie en Italie et Mirna Basic est partie à Vannes ».
 

La joueuse à suivre – Ariel Turner
Arrivée à Nantes il y a un an, Ariel Turner n’a pas tardé à se fondre dans le collectif nantais. Pour sa première saison sur les bords de l'Erdre, l’Américaine a compilé 334 points (279 attaques, 29 contres, 26 aces), soit le quatrième meilleur bilan comptable de la saison. Son entraîneur, Sylvain Quinquis, n’en dit que du bien et espère la voir poursuivre sur la même dynamique. « J’espère qu’Ariel Turner va confirmer la première saison qu’elle a fait en Europe. Elle a le profil pour jouer à un très bon niveau. J’espère qu’elle va continuer à progresser cette saison. C’est une joueuse très complète avec une bonne qualité de block et une très bonne technique individuelle à l’attaque. Elle a une très bonne lecture du jeu ».