Billetterie

Hippolyte: « Très encourageant »

le 19/03/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Thierry Hippolyte savoure la qualification de Venelles pour les play-offs, désormais assurée après la dernière victoire au Hainaut. A l’aube de la 21e journée de Ligue AF, l’entraîneur des ReBelles dresse le bilan d’une saison régulière satisfaisante et se tourne vers l’accueil de Nantes, un adversaire possible en quart de finale.

 

Thierry, ça y est, Venelles tient son billet pour les play-offs. C’est, on l’imagine, à la fois une grosse satisfaction mais aussi un petit soulagement pour vous ?

Oui, bien entendu, c’est une grosse satisfaction. C’était notre premier objectif avoué, on ne s’en était jamais caché. Il y a eu durant la saison quelques moments difficiles, on a enchaîné quelques défaites donc se qualifier pour les play-offs est important. Ca s’inscrit dans ce premier objectif et c’est intéressant aussi que ce soit totalement acquis alors qu’il reste deux journées à jouer. Ça nous met dans une bonne situation pour commencer à anticiper et préparer ces fameux play-offs.

 

Il a fallu pour cela décrocher une précieuse victoire au Hainaut le week-end dernier. Quels enseignements tirez-vous d’une victoire qui était décisive ?

C’était un bon test, les enjeux étaient très forts que ce soit pour nous ou le Hainaut. On voit que ce championnat est très serré même en haut de tableau. Il restait quelques billets pour les play-offs mais peu, que la septième et la huitième place. La sixième était inaccessible pour nous, pour Istres, le Hainaut sans oublier Terville-Florange. C’était un match à enjeux, donc avec un côté stressant. Ça montre toutes les qualités de cette équipe. Ça me conforte dans l’idée que je me fais du potentiel de cette équipe. Avant cela, on avait fait un très bon match contre Cannes mais il fallait le valider dans le temps et entretemps, on a fait une bonne prestation contre Terville-Florange qui validait l’équilibre mis en place aujourd’hui. Mais cet équilibre est fragile, tout peut aller vite d’un côté comme de l’autre. Il faut trouver les rouages pour continuer à aller de l’avant. Espérons qu’on ait trouvé les bonnes recettes. C’est très encourageant.

 

Il reste deux matchs de saison régulière avant ces play-offs, est-ce l’occasion rêvée de tester des choses, de faire tourner votre effectif aussi ?

Effectivement, on va travailler sur autre chose. Les play-offs vont arriver sur des organismes fatigués dans toutes les équipes. On a déjà enclenché une grosse préparation physique en vue de ces play-offs. Par contre, et je l’ai dit aux filles en début de semaine, en aucun cas, il est question de mettre de côté ces deux rencontres. On va effectivement travailler avec un état de fatigue peut-être un peu plus important mais on fera avec d’autres qualités comme le dépassement de soi, l’état d’esprit, le mental. Soit, je pense, autant d’éléments primordiaux en play-offs. Mais c’est le cas pour toutes les équipes.

 

Le calendrier vous offre en plus une confrontation avec Nantes, une équipe que vous êtes tout à fait susceptibles de retrouver en play-offs. Comment l’abordez-vous ?

Attention, je ne cherche pas d’excuses au préalable. L’idée face à Nantes est de jouer et de gagner. Mais c’est un vrai avant-goût du niveau auquel il va falloir s’attendre lors de ces quarts de finale. C’est un peu une répétition, un test avant l’heure !