Billetterie

Takaniko : « On manquait de confiance »

le 06/03/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Toafa Takaniko participe grandement au retour au premier plan de l’Arago de Sète. Après un début de saison difficile, le passeur sétois espère voir son équipe accrocher une place en play-offs alors que les Héraultais se déplacent ce week-end chez le leader tourangeau lors de la 22e journée de Ligue AM.

 

Toafa, l’Arago a chuté le week-end dernier au Barrou contre Chaumont (3-0). Comment expliquez-vous ce coup d’arrêt à votre belle série de six victoires en sept matchs jusque-là ?

Ça a été un peu dur de réattaquer la semaine après cette défaite face à Chaumont. On n’a pas bien négocié ce match. Chaumont a fait un gros match. Ce championnat est très dur en ce moment, tout le monde peut battre tout le monde, et malgré notre bonne série, on n’était pas bien préparés pour les accueillir à la maison. Il fallait s’attendre à perdre un jour après cette belle série. Mais on fait une bonne semaine de préparation puisque nous allons affronter le leader du championnat et nous savons tous que c’est un match dur. On se prépare à les affronter.

Septièmes, vous disposez encore de cinq points sur le neuvième. Est-ce un bon matelas pour vous en vue des play-offs, commencez-vous à scruter ce classement à cinq rencontres de la fin ?

Oui, on regarde un peu mais le principal est de continuer à avancer, à tout donner pour rester dans les huit premiers. C’est serré devant et derrière. On sait tous que cela va être serré jusqu'à la fin et on se doit de rester concentrés.


Comment abordez-vous ce match contre un leader tourangeau qui paraît costaud ?

Tours dispose d’une équipe complète, de bons joueurs. Il faudra être libéré dans les têtes pour ce match difficile. On va tout faire pour prendre un point ou pourquoi pas la victoire. On va tout donner en tout cas.


L’Arago vit un début d’année 2014 remarquable. Comment expliquer ce revirement après un début d’exercice difficile, qu’est-ce qui a changé dans ce groupe ?

On manquait un peu de confiance en nous. Le groupe est tout nouveau, tous les secteurs avaient changé. Il a fallu prendre confiance, qu’on se dise qu’il fallait de toute façon tout donner, avancer. L’Arago est attendu, est toujours dans le haut de tableau, voire dans les trois premiers du championnat. Or, ce groupe est nouveau et a eu un peu de mal cette année. Mais, nous les joueurs, nous nous sommes accrochés pour essayer de ramener ce club au plus haut.


Personnellement, votre influence semble continuer de grandir dans cette équipe où vous aviez la lourde tâche de faire oublier Benjamin Toniutti. Comment jugez-vous votre saison ?

Je travaille bien avec l’entraîneur, il me donne pas mal de conseils. Il me reste des détails à régler, notamment offensivement et être prêt quand ça ne va pas à rebooster tout le monde, remettre le jeu en place.


En tant qu’ancien passeur, Patrick Duflos doit justement vous suivre de près. Attend-il de vous un certain rôle de leader à tenir ?

C’est un poste très difficile, il y a beaucoup de rôles à tenir sur le terrain. Il faut gérer tout le jeu. C’est effectivement ce que veut le coach. J’arrive à bien gérer le groupe. C’est facile de le faire quand ça va bien mais il faut aussi que j’arrive à le faire dans les moments plus délicats.