Billetterie

Oukarache: « Rester sur une bonne dynamique »

le 26/02/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Vainqueur de ses deux derniers matchs, le Hainaut s’est donné un peu d’air au classement, avant de recevoir Nantes samedi lors de la 18e journée de Ligue AF.


Après une série de cinq défaites consécutives, vous avez redressé la barre en battant Quimper et Terville-Florange. Deux victoires qui ont dû faire du bien, non ?
Lorsque l’on joue face à des adversaires directs, c’est important d’obtenir un résultat. On était dans une situation un peu difficile, on a cherché à rester serein, malgré les bobos qu’on a eus, dont Astrid Souply, qui n’a toujours pas repris depuis son opération de l’appendicite. Elle attend toujours l’accord du médecin. Il y a aussi la passeuse Martina Jelikova, qui est revenue depuis le match de Cannes après une blessure au tendon d’Achille. Il y a Lydia Oulmou, qui est actuellement avec la sélection algérienne pour préparer les qualifications pour le Championnat du monde. On a été un peu déstabilisé, mais il fallait réagir, à commencer par le match de Quimper, puis un autre très difficile face à Terville, une équipe qui tourne bien et a accroché pas mal d’équipes du haut de tableau. On s’attendait à un gros match. Cela s’est joué à vraiment très peu de chose. Ça fait du bien au moral.


Comment appréhendez-vous la réception de Nantes samedi ?

Cette saison, les six premières équipes se détachent: Cannes, Mulhouse, Béziers, Le Cannet, Saint-Cloud Paris et Nantes. Ce sont des équipes qui sont au-dessus. Certaines ont bien recruté, d’autres ont stabilisé leur effectif. Nous sommes dans les six autres. Six équipes qui se valent. Chacun a vécu un peu une période difficile au moment de rencontrer le haut du tableau, même si certaines équipes ont fait des perf. Là, ce sont deux équipes du haut du tableau qui nous attendent (Nantes et Le Cannet). Nantes est une très belle équipe avec des joueuses d’expérience et beaucoup de qualités. On s’attend à un match très difficile, mais on va essayer de l’aborder comme on a abordé les matchs de Cannes, Mulhouse et Béziers. On sera encore diminué, mais on va profiter d’un match comme ça pour continuer à travailler, à apprendre et rester sur une bonne dynamique. Ce qui m’intéresse, c’est la manière, on ne va pas se focaliser sur le résultat.


Cette saison est-elle pour l’instant conforme à vos attentes ?
Oui, il y a une certaine logique. Chaque club a ses soucis, pour nous c’est une année de transition. Deux nouveaux présidents, une nouvelle équipe, moi qui arrive sur Valenciennes. Beaucoup de changements, un recrutement très tardif, rappelons que nous n’avons gardé que trois joueuses, le temps que la mayonnaise prenne… Les six points que nous a retirés la DNACG en décembre nous ont aussi fait mal. On ne s’y attendait pas. On est en pleine reconstruction. J’espère que l’on pourra se maintenir, ce qui est notre objectif principal, pour pouvoir repartir. Les choses n’ont pas été simples, mais on s’adapte et on essaye de stabiliser le club.


En termes de jeu, les joueuses ont-elles répondu à vos exigences ?
Oui. Le groupe a été très sympa, très solidaire. En décembre, on était 7e. Il y a eu un coup d’arrêt avec des bobos et des gros matchs, mais, par rapport à ce que l’on s’est fixé, je suis très content, même si un entraîneur aimerait toujours pouvoir faire mieux. Il reste cinq matchs, on va essayer d’en gagner le maximum en vue du maintien. Je pense que beaucoup d’équipes pensent la même chose, mais on va essayer de gratter le plus de points possible.