Billetterie

Sol : « L’équipe reste solidaire »

le 20/02/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Dixième de Ligue AM, Narbonne reste sur deux succès face à Sète (3-2) et à Paris (3-2) qui ont fait du bien au groupe. Avant d'affronter Tours samedi soir, Jean-Philippe Sol et les Centurions n'ont pas perdu de vue les play-offs, même si la priorité reste le maintien.

Jean-Philippe, parlez-nous du parcours de Narbonne, qui est actuellement 10e de Ligue AM…

On a eu quelques soucis extra sportifs depuis le début de l’année, qui ont fini par déteindre sur le sportif. On a perdu trois points après sanction de la DNACG. Ce sont des problèmes qui n’épargnent pas le groupe, même si l’équipe reste solidaire. On a l’objectif de se maintenir. On sait que le championnat reste très serré. On n’est pas encore largué.
 

D’autant plus que vous restez sur deux bons résultats, face à Sète (3-2) et à Paris (2-3)…

Cela fait du bien au moral, mais cela fait aussi du bien comptablement. Battre Sète après avoir été mené 2 sets à 0, puis aller gagner à Paris, c’est toujours bon pour le moral d’une équipe et pour aborder les prochains matchs.
 

Qu’est-ce qui a fait la différence dans ces deux derniers matchs ?

Contre Sète, on a été relancé par l’entrée de joueurs au service qui ont fait de belles séries, et qui nous ont remis dedans. Parce qu’à domicile, on fait quand même une saison particulièrement bonne. On a pris beaucoup de points à la maison. Ensuite, ça a sans doute reboosté l’équipe pour le match contre Paris, qui est sans doute notre meilleur match à l’extérieur cette saison. C’est mentalement que ça s’est joué. On sait qu’on a une bonne équipe. On est plombé par ces affaires extra-sportives, mais il y a de l’expérience dans l’équipe, on arrive à ne penser qu’au volley.
 

C’est la marche à suivre pour les derniers matchs ?

Oui, voilà. Il ne faut pas qu’on se repose sur ces deux victoires. Il faudra que tout le monde prenne ses responsabilités. On n’a pas pu recruter de joueur supplémentaire, donc on a une équipe assez restreinte au niveau de l’effectif, avec plus beaucoup de rotations. Il faut qu'on donne le maximum.
 

Vous parliez tout à l’heure de maintien, mais vous n’êtes pas loin non plus de la huitième place…

C’est la particularité de ce championnat. On est à trois points des play-offs, et à deux points de la zone de relégation. On peut regarder en haut, parce qu’on n’est pas loin. Mais on doit aussi regarder en bas, parce qu’on n’est pas loin non plus. Ça ne sert à rien de calculer. On va prendre les matchs les uns après les autres, et on fera les comptes à la fin.
 

Un mot sur le match de ce week-end ?

C’est Tours ! C’est toujours un match de gala. Contre cette équipe-là, on n’a rien à perdre. Ce n’est pas notre championnat. Devant notre public, on a fait des bons matchs, on est assez solide. On jouera sans réelle pression. Mais on va quand même essayer de prendre des points.