Billetterie

Lardier : « Restaurer la confiance »

le 05/02/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Le nouvel entraîneur de l’EVB Olivier Lardier fait le point sur ses débuts à la tête de l’équipe avant la 15e journée de LAF. Evreux y accueille Béziers samedi avec l’ambition de rebondir pour lancer le sprint final…

Olivier, vous avez repris l’EVB depuis quelques jours alors que le club est lanterne rouge de LAF. Quels enseignements tirez-vous de vos deux premiers matchs et notamment du dernier contre Saint-Cloud-Paris lors de la 14e journée ?

On a repris une tâche délicate à Evreux avec une situation sportive vraiment compliquée. Ce groupe a subi beaucoup de désillusions durant ces premiers mois. Il y a eu aussi beaucoup de blessures parmi les joueuses qui étaient importantes pour le collectif. Le groupe s’est du coup vite installé dans une spirale de défaites. Il y a donc un gros travail à faire sur la reprise de confiance de toutes ces joueuses. L’arrivée d’une nouvelle passeuse (Marta Galeotti, ndlr) implique aussi un temps de réglages.

Le deuxième set contre Paris-Saint-Cloud a été plus accroché (26-28), y voyez-vous une source d’inspiration ?

Ce n’est pas que sur celui-là en dépit du score. On arrive à élever notre niveau de jeu sur chaque set mais on a de gros, gros passages à vide. Ils se traduisent par une série de points ou par un set totalement non joué comme on l’a fait à Nantes en Coupe de France. Ils nous coûtent très cher et arrivent toujours au mauvais moment. On n’arrive pas pour l’heure à l’effacer de notre jeu et ça résulte à la fois de défaillances individuelles et collectives. On travaille beaucoup sur la technique individuelle depuis le début. On a fait peu de séances collectives pour le moment car on a trop de retard sur le fond de jeu. On accentue sur des gestes techniques tout simples comme sur l’impact du service ou la qualité de réception. Mais comme rien n’est simple, on fait face aussi à la grippe qui restreint notre groupe à l’entraînement depuis le début de la semaine…


Quel message tentez-vous de faire passer aux joueuses après ces premiers matchs pour restaurer cette confiance ?

Aujourd’hui, les observateurs voient un mieux dans l’état d’esprit, la cohésion de groupe. Mais ça ne fait pas marquer de points puisqu’on reste sur des défaites depuis début janvier. On travaille sur cet aspect de confiance mais on doit aussi continuer à travailler techniquement pour être efficace offensivement. Le calendrier ne nous est en plus pas très favorable sur ce mois de février.