Billetterie

« Je ne vais pas livrer nos secrets »

le 14/02/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Après avoir concédé cinq défaites en quatorze journées, Le Cannet a démarré 2020 sur un autre rythme avec six succès de rang. Déborah Ortschitt vise la passe de sept ce week-end à Mulhouse. Match à suivre samedi à 19h30 sur Sport en France.

 

Déborah, vous avez quitté Mulhouse en 2013. En quoi ce retour une fois par an en Alsace reste encore particulier ?

J’ai mes repères dans cette salle pour y avoir joué pendant huit ans. Le public est chaud bouillant et c’est pour moi le meilleur de France. Pendant la rencontre, je me sers de lui pour me sublimer. Je suis une adversaire comme une autre le temps du match, mais je connais encore beaucoup de monde. J’ai toujours de nombreux échanges avec les gens du club. Même avec le gardien de la salle par exemple. Je vais le saluer à chaque fois que je viens à Mulhouse.

 

En 2020, vous êtes sur un sans faute avec 6 succès de rang. Comment expliquez-vous cette bonne passe actuelle ?

Je ne vais pas livrer nos secrets car nos concurrents pourraient s’engouffrer dans la brèche. Nous avons eu un début de championnat compliqué. Un coup ça allait, un coup nous n’étions pas là. Puis au fil des matchs, nous avons su créer une alchimie avec le groupe. Tout le monde est concerné. Par exemple, au match contre Saint-Raphaël, nous sommes menées de deux manches à rien là-bas, et les remplaçantes ont réussi à nous sortir de cette situation pour gagner. Je pense que l’équipe est plus concentrée. Le fait de jouer deux fois par semaine aide aussi à cette dynamique positive.

 

Pourquoi contrairement aux membres du Top 4, on ne cite presque jamais Le Cannet comme outsider pour le titre ?

C’est légitime car le passé parle pour ces équipes. Nous faisons ce qu’il faut pour rivaliser avec un sérieux de plus en plus grand à l’entraînement. Après, la place en phase régulière importe peu. Avec l’expérience, je peux dire que les Play-Offs sont une seconde saison avec des séries où tout est possible. C’est toujours mieux de finir aux premières places, mais ce qui compte c’est de gagner la finale.

 

Il est toujours difficile de faire son auto-critique, mais quel bilan faites-vous de cette première partie saison ?

Nous ne sommes pas des machines et par moments, nous connaissons forcément des coups de moins bien. Mais globalement, je suis très satisfaite de ce que je produis en match. J’arrive à avoir une certaine constance dans mon jeu. Alors oui, à 32 ans je suis toujours perfectible que ce soit dans l’analyse du jeu ou la rapidité d’exécution, dans les gestes techniques. Mais globalement, je pense être au niveau attendu.

 

Mi-mars, vous avez rendez-vous face à Cannes en demi-finale de la Coupe de France. Est-ce déjà présent dans les têtes ?

Forcément, car c’est le moyen le plus rapide pour décrocher un titre. Mais nous avons la chance d’être présentes sur trois tableaux avec en plus le championnat et la Coupe d’Europe. Donc cela peut paraître évident, mais nous ne regardons pas plus loin que le match suivant. Avec deux rencontres par semaine, ce n’est pas simple de se projeter.


Cliquez ICI pour découvrir la bande annonce du match !



Comment suivre la rencontre ?

Sur Sport en France
Orange : Canal 174
Bouygues : Canal 192
SFR/Numericable : Canal 129
Free : Canal 190
Et aussi sur GoTV, Molotov TV, et sur 
www.sportenfrance.com

Sur LNV TV
Les abonnés à 
LNV TV pourront non seulement suivre le match Mulhouse - Le Cannet,
mais également l'ensemble des matchs de LAF, LAM et LBM.