Billetterie

Cambrai, la force tranquille

le 28/01/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Leader de Ligue BM depuis sa victoire face à Nancy (3-1), le Cambrai Volley monte en puissance depuis quelques saisons. Sans faire de bruit.

Après une 8e place au classement lors de l’exercice 2014-2015, Cambrai grimpe les marches les unes après les autres. Sans s’affoler, sans griller les étapes. 5e en 2015-2016, 4e en 2016-2017, 3e en 2017-2018, 2e de l'exercie régulier en 2018-2019... Le club nordiste occupe aujourd’hui le fauteuil de leader provisoire à sept journées de la fin. « C’est anecdotique », souffle l’entraîneur Gabriel Denys. « Il y a deux ans, cette place avait une vraie valeur car elle offrait un billet direct pour la Ligue AM. Aujourd’hui, ça vous donne juste le droit d’aller en Play-Offs. Au même titre que le 8e. Cela reste tout de même très gratifiant pour le club, les dirigeants, les supporters. Mais ça reste un classement intermédiaire avant la seconde partie de la saison. »

Une position récupérée samedi soir lors de la venue de Nancy. Et il faut dire que l’issue n’aurait pu être différente, tant Cambrai semble un ton au-dessus en ce début d’année 2020. Les hommes mentent, mais pas les chiffres ! Depuis une défaite fin novembre à Saint-Quentin (3-2), les Cambrésiens sont sur une série de quatre victoires de suite au Plessis Robinson, Mende et Martigues sans trembler (3-0). Et donc lors de la dernière journée contre Nancy (3-1).

Pour autant, le technicien nordiste ne veut pas parler d’opposition aboutie. « C’est un peu le même scénario à chaque rencontre. Nous faisons des débuts de matchs timides avec un jeu approximatif. Contre Nancy ça a encore été le cas et en plus, nous avions face à nous une belle équipe. Nancy a su mettre une grosse pression au service. Notre jeu s’est mis en place au fil des points et malgré la perte du premier set, je sentais une montée en puissance des gars. » Un sentiment qui se confirma donc par la suite avec le gain des trois manches suivantes.

Une relative sérénité ne quittant que rarement les rangs du Cambrai Volley Elan du Cabrésis. Pourtant, le doute aurait pu s’installer dans les têtes après deux journées catastrophiques (ndlr : défaite 3-0 à Saint-Nazaire et 3-1 face à Martigues). Depuis, ce sont huit victoires en neuf rencontres et surtout 25 points de pris sur 27 possibles ! Un véritable rouleau compresseur. « Il y a une grosse débauche d’énergie pour répéter de telles prestations. Et c’est aussi à ça que je fais attention. Comme je l’ai expliqué, seul le vainqueur de la finale connaîtra un grand bonheur. Il faut donc veiller à garder une fraîcheur mentale et physique, tout en montant en puissance en termes de niveau de jeu », poursuit Gabriel Denys. Et en effet, être prêt dans quinze jours ou trois semaines ne servirait à rien pour des rendez-vous programmés seulement début avril pour les quarts de finale et début mai pour la finale.

Si cette échéance devait arriver avec une issue heureuse, le club se tient en tout cas prêt à faire ce qu’il faut pour honorer une montée en Ligue AM. Au club depuis de nombreuses saisons maintenant, l’entraîneur constate une véritable évolution au sein de la formation cambrésienne. « Le président, les dirigeants, le comité directeur travaillent pour faire grandir Cambrai. Ce sont des petits détails, mais par exemple l’été prochain nous devrions bénéficier d’un nouveau parquet dans notre salle. Il y a encore trois ans, ce n’était même pas envisageable. Pour les déplacements, on fait en sorte d’améliorer le quotidien de l’équipe. Et puis les soirs de matchs des choses sont faites pour l’accueil des spectateurs, des VIP. Cambrai se donne vraiment les moyens de réussir », conclut Gabriel Denys.