Billetterie

Les gros perdent la tête

le 27/01/2020
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Événement rare pour être souligné, les -ex- leaders de Ligue AM, Ligue AF et Ligue BM sont tombés. Redistribuant ainsi les cartes.

 

LAM (17e journée)

Le chassé-croisé entre Rennes et Tours n'en finit pas. Éphémère leader avant cette journée, le TVB est tombé dans sa salle Grenon face à Chaumont (1-3). Les 21 points en attaque de Winkelmuller et les 8 contres de Stahl ont nettement pesé dans la balance. En face, seul Wounembaina (20 points) s'est véritablement montré à la hauteur de l'événement. Bien heureux de ce résultat inattendu, Rennes en profite pour reprendre les commandes à la faveur de son succès à Poitiers. Le duo Baranek (17 points) / Rodrigues De Araujo (24 points) avec 41 points au compteur n’a pas laissé la moindre chance aux poitevins, malgré la perte du deuxième set. Derrière, Montpellier a su relever la tête sur le parquet de Cannes (1-3) en s’appuyant sur Stankovic, auteur d’un 13/19 en attaque. Dans la course au Top 8, Tourcoing, Nantes Rezé et Toulouse ont réalisé les bonnes opérations de la journée en disposant de Narbonne (3-1), Paris (3-1) et Ajaccio (3-0). Dans le duel des mal classés, Sète s’est donné de l’air en écartant Nice 3-0 avec un étourdissant Tupchii avec un excellent ratio en attaque (79% à 19/24). 

 

LAF (17e journée)

C’était l’affiche du jour entre les deux écuries européennes. Recevant, le RC Cannes, champion en titre, était logiquement favori de ce duel au sommet. Et à la surprise générale, les Cannoises ont lourdement mordu la poussière face à des Nantaises intouchables ou presque. La plus incroyable de toute ? Lucille Gicquel, en feu ce samedi. Avec un 19/28 en attaque, 2 aces et 1 contre pour 22 points, elle a largement participé au succès de ses partenaires (0-3). Un cadeau auquel ne s’attendaient pas du tout les Mulhousiennes, premières ex-aequo (avec un match en retard), et plus que jamais en position de force pour finir en tête de la saison régulière. Samedi soir, elles ne firent pas dans la demi-mesure en balayant Vandoeuvre Nancy, non sans avoir souffert dans la manche initiale (31-29). Leur salut passa par une plus grande efficacité en attaque (45% de réussite contre 39% pour les Lorraines). Béziers face à Marcq-en-Baroeul et Le Cannet contre Paris Saint-Cloud, victorieuses 3-0, profitent du revers cannois pour effectuer un rapproché au classement. Dans le bas du tableau, la bonne opération est à mettre au crédit de Chamalières qui a disposé de Mougins dans la douleur (3-2). Menées deux manches à rien (24-26, 20-25), les Auvergnates s’appuyèrent sur leur public et surtout sur le trio Tchoudjang (22 points), Hardeman (26 points), Léonenko (20 points) pour inverser la tendance et l’emporter dans les trois sets suivants (25-23, 25-21, 15-12). Un succès éloignant le groupe d’Atman Toubani de la relégation.

 

LBM (11e journée).

Jamais deux sans trois. Après Tours et Cannes, s’est donc Nancy qui a perdu la tête ce week-end. Battu à Saint-Quentin lors de la 7e journée (3-2), Cambrai est depuis sur un incroyable rythme de croisière avec quatre succès de suite et un seul petit set perdu… face à son nouveau dauphin Nancy. Surpris dans la manche initiale (20-25), les Nordistes furent par la suite d’une grande solidité, à l’image d’un troisième set à sens unique (25-13). Le grand perdant du jour demeure Saint-Nazaire, surpris à Mende (3-2) et qui laisse ainsi Saint-Quentin revenir à la 3e place grâce à son succès à France Avenir (1-3). Les partenaires de Nikos Zoupani (30 points) se sont sabordés au service avec 23 fautes directes. De leur côté, Martigues et le Plessis Robinson se donnent de l'air avec leurs succès face à Saint Jean d'Illac pour le premier (1-3) et Fréjus pour le second (3-0).