Billetterie

Tours et Chaumont, presque tout bon

le 31/05/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Les deux derniers finalistes du championnat de France ont déjà quasiment bouclé leur recrutement, puisqu’il ne manque plus qu’un central au TVB. Mais derrière, on ne reste pas inactif non plus, à l’image de Rennes, Narbonne et Sète qui réarment sérieusement.  

 

Les vapeurs de l’exercice écoulé sont à peine dissipées que déjà, tout le monde s’affaire au puzzle de la saison prochaine. En LNV, les bonnes idées naissent vite et le cœur du printemps est propice aux jolis coups. Pour peu qu’on ait de l’ambition, du flair et quelques piécettes. Ainsi, Tours, qui n’a pourtant guère eu le temps de se retourner, tout à sa grande affaire d’un deuxième titre de champion de France d’affilée, tient déjà son effectif pour la prochaine rentrée, à un élément près ! Hubert Henno, le nouveau coach, et tout le staff du TVB n’ont donc pas tergiversé et il ne manque plus désormais qu’un central de renom pour suppléer le lourd départ du dernier MVP de LAM, Barthélémy Chinenyeze, et ficeler le tout.

 

En tout cas, avec les arrivées du libéro Nicolas Rossard, du central US Jarman Price, du deuxième passeur Matyas Demar, et les retours du solide réceptionneur tchèque Adam Bartos et de l’explosif attaquant Konstantin Cupkovic, le TVB a encore un peu plus musclé son jeu en élevant d’un cran la dimension physique de son roster. Tours sera donc encore très difficile à affronter sur le sol français. Chaumont, dernier finaliste en date, s’y attellera, en s’appuyant d’abord et en grande partie sur sa rotation 2018-2019. Même si le passeur Raphaël Corre, en provenance de Cannes, va prendre les commandes à la succession de Michael Saeta, que Mitch Stahl (ex Paris et Tours) s’installe au centre et que le libéro argentin, Franco Massimino, s’emploiera à nettoyer la ligne de fond.

 

Outre les deux finalistes, on s’active partout ailleurs. Nice et Ajaccio, brillants demi-finalistes, veulent entretenir la dynamique. Pour les Azuréens, il s’agira d’abord de trouver le bon remplaçant à leur coach emblématique, Mladen Kasic, parti tenter l’aventure à Sète, en emmenant dans ses bagages son redoutable passeur, Zeljko Coric. Pour les Corses, remarquables de constance depuis quatre saisons avec quatre demi-finales LAM et deux victoires en Coupe de France, le challenge sera de faire aussi bien avec moins puisque le club devrait perdre près de 300.000 euros de subvention publique ! Montpellier, qui a coincé d’entrée de Play-Offs, demeure ambitieux, mais il lui faudra combler le vide laissé par le départ pour l’Italie de son pointu français international, Jean Patry. Un rôle endossé par le Canadien, Ryan Scalter. Sur le devant de la scène toute la première partie de saison, Rennes s’est ensuite un peu essoufflé et a déjà revu ses plans pour la saison prochaine. Pour remplacer son axe passeur-pointu, Tavares/Van Den Dries, Nikola Matijasevic a notamment parié sur le bon sang brésilien avec une paire, Thiago Veloso et Rafael Araujo.

 

Après avoir pris ses marques pour son retour en LAM (10e), Narbonne s’est montré très actif, très tôt, sur le marché des transferts et semble vouloir hausser le curseur d’un cran. Avec l’arrivée du prometteur central sénégalais, Mousse Gueye, en provenance de Saint-Quentin, les Centurions ont sans doute réalisé une belle affaire. Idem à la pointe où l’Américain James Shaw peut faire quelques cartons, tandis que le réceptionneur-attaquant Rémi Bassereau est annoncé, tout comme l’explosif poste 4 cubain, Yordan Bisset Astengo. Narbonne réarme donc, mais il n’est pas le seul. Après trois saisons délicates, Sète veut retrouver le premier rang, sous la férule de Malden Kasic. Outre Coric à la passe, le puissant russe Yaroslav Tarasov devrait faire du bien en bout de filet, tandis que le meilleur libéro de l’Euro 2017, le Belge Lowie Stuer, apportera de la stabilité défensive.

 

Poitiers, qui a connu une deuxième partie de saison contrastée, a bien avancé ses pions en vue de la prochaine rentrée également. LE SPVB a notamment ramené en LAM l’ex-réceptionneur ajaccien Florian Lacassie et appelé aux hautes œuvres offensives le pointu brésilien Eduardo Chizoba. Pour sa part, Tourcoing a besoin d’effacer une dernière saison terminée sans Play-Offs (9e). Pour se relancer, le TLM a exploré la filière espagnole, avec les arrivées en provenance de Teruel du central Miguel Angel Fornes et du passeur Pedro Rangel Hernandez. Nantes Rezé aussi a fait dans l’Ibère, avec le renfort au centre de Borja Ruiz. Mais le staff nantais s’est d’abord réjoui de conserver son pointu slovaque, Petar Michalovic, tandis que son jeune central français, Médéric Henry rempile lui-aussi. Pour Toulouse et Cannes, auteurs d’une saison sans flamboiement, il s’agira d’impulser une nouvelle dynamique. Enfin, le glorieux promu, Paris, s’est d’abord concentré sur son groupe avant d’envisager les plus. Ainsi, Gjorgi Gjorgiev, Franck Lafitte, Julien  Lavagne, Alexandre Weyl et Ardo Kreek sont d’ores et déjà reconduits. En revanche, Paris devrait perdre son féroce pointu argentin et co-MVP de LBM, Jose Luis Gonzalez.