Billetterie

Mulhouse en pole, Paris s’impose

le 15/04/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Mulhouse a bouclé la première place de la saison régulière LAF, à la faveur de son succès sur Paris St-Cloud. Mais pour la huitième place et le maintien, rien n’est encore fait. En demi-finales LBM, Paris a réalisé la bonne affaire en s’imposant à Saint Jean d’Illac, tandis que Saint-Nazaire est resté maître chez lui face à Cambrai.

 

LAF (24e journée)

Cette fois c’est bon, Mulhouse est dans l’en-but ! Battues au tie-break la semaine précédente à Nantes, les Alsaciennes avaient dû repousser le cérémonial d’une semaine. Désormais, à la faveur d’un succès net sur Paris St-Cloud (3-0), parfaitement construit offensivement avec 58% de réussite en attaque, l’ASPTT s’est assuré le premier rang. Evidemment, cela vaut ce que ça vaut, c’est-à-dire rien encore de tangible, mais c’est tout de même l’assurance de l’avantage du terrain jusqu’au bout, ce qui dans ce format de Play-Offs, avec une finale au meilleur des trois matchs, est tout sauf anodin. Derrière, Cannes s’est aussi assuré des jours paisibles en dominant son voisin et redoutable concurrent direct, Voléro Le Cannet, au terme d’un match intense et spectaculaire (3-2), terminé avec le total irréel de 42 contres ! C’est d’ailleurs sur les épaules de son tandem de centrales français, Myriam Kloster (11 points dont 7 contres) et Christina Bauer (20 points dont 9 contres) que le RC Cannes a vu plus haut. Et voilà donc Nantes qui grappille et vient gratter à trois points du podium après son succès à Saint-Raphaël (2-3), le quatrième de suite au set décisif ! Le VBN est donc au rendez-vous et cela promet un grand spectacle pour la venue du RC Cannes à Mangin Beaulieu mardi soir.

Derrière, Venelles profite de la défaite des Raphaëloises pour s’installer seul à la cinquième place, après son succès sur France Avenir 2024 (3-1). Les ReBelles confirment à l’approche des Play-Offs qu’elles ont du « matos », la capitaine se fendant d’une copie impeccable (20 points dont 5 contres). Paris St-Cloud, malgré sa chute à Mulhouse, s’accroche toujours à son rocher, la 8e place. Car derrière, on n’en profite pas vraiment. Vandoeuvre Nancy n’avance plus et concède un troisième revers de rang à Quimper (3-1), usé notamment par la présence colossale de Grace Carter (19 points dont 6 contres) et roué d’aces par la réceptionneuse slovaque, Romana Kriskova (8 aces) ! Avec ce succès, les Bretonnes reviennent à un petit point de Chamalières dans cette lutte au maintien. Les Auvergnates ont en effet cédé face à Béziers (0-3). Un champion en titre qui assure ainsi sa présence dans le Top 8. Enfin, Mougins y va discrètement, mais il y va. Vainqueures à Marcq-en-Baroeul (2-3), dans un duel de promus costauds, les filles de Marie Tari engrangent un troisième succès de suite et demeurent plus que jamais à l’affût, à deux points des Play-Offs, tout comme les Nordistes d’ailleurs.

 

LBM (1/2 finales aller)

Paris le savait : ce déplacement en Gironde, à Saint Jean d’Illac, au cœur d’une ruche bourdonnante qui s’amuse à piquer tout intrus mal intentionné depuis plusieurs mois, était périlleux et peut-être même plus que cela. Alors, rentrer de ce voyage avec un succès in extremis sous le bras (2-3) et deux matchs à la maison désormais pour valider le ticket pour la finale LBM, c’est assurément une sacrée bonne affaire pour le Paris Volley. Car ces abeilles-là sont pourvues d’un cœur immense et elles n’étaient plus tombées à domicile depuis quatre mois, restant même sur huit victoires d’affilée ! Paris était déjà son dernier bourreau en février dernier et il a donc remis cela, sur un cinquième set où le poids du vécu et la somme des talents font souvent la différence. Paris a tout cela et notamment un pointu argentin, José Luis Gonzalez, phénoménal encore, auteur de 32 points à 56% de réussite ! Mais en face, on n’abdique pas pour autant. Saint Jean d’Illac a déjà annoncé qu’il sortirait les crocs samedi prochain. Dans l’autre demi-finale, Saint-Nazaire a confirmé avec éclat qu’il était capable d’élever son niveau de jeu en Play-Offs. Après une saison régulière honnête mais sans ravage, les Nazairiens ont en effet plié Cambrai en trois sets (3-0). Et le gain de haute lutte de la première manche (29-27) fut sans aucun doute déterminant pour la suite de la rencontre. Un match où Lionel Coloras a encore une fois flambé (26 points à 57%), tandis que son adversaire à la pointe, Szymon Romac passait un peu au travers (11 points à 31%). Mais rien n’est fait encore. Cambrai va maintenant retrouver Vanpoulle, où seul Martigues est venu s’imposer cette saison.