Billetterie

Exploits en tête

le 11/04/2019
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

En déplacement à Tours, Montpellier tentera de ravir la deuxième place du classement aux Corses d’Ajaccio, exempts de cette dernière journée de LAM. En LAF, Le Cannet mettra la pression sur les dames de Cannes en cas de succès sur la Croisette samedi. Enfin, la LBM pose son dernier carré et le promu, Saint Jean d’Illac, reçoit Paris avec des rêves immenses en tête. 

 

LAM (26e journée)

C’est donc la dernière danse régulière avant le grand bal des Play-Offs. L’occasion est belle de revêtir ses plus beaux habits. Notamment pour Montpellier, qui joue à Tours samedi soir, l’enviable place de dauphin du TVB. Ajaccio exempt, les Héraultais ont la possibilité de ravir le fauteuil aux Corses. Mais pour cela, il faut l’emporter en Touraine face à une équipe qui vise un prestigieux vingtième succès de rang ! Pas simple donc, mais ça se tente forcément. Autre enjeu de taille, la 4e place, actuellement occupée par Rennes, qui aurait voulu mieux encore, mais qui doit maintenant s’assurer au moins l’avantage du terrain en quart de finale. Pour ce faire, un succès face à Nantes Rezé réglerait le problème. Car derrière, Nice est à l’affût, à un point, avant de se rendre à Poitiers. Des Poitevins qui jouent gros, eux aussi. Car ils peuvent encore, en cas de succès net face aux Niçois, espérer grimper in extremis à la 7e place et éviter l’ogre tourangeau d’entrée de bracket. Chaumont, lui, est à l’abri de toute surprise, bonne ou mauvaise, et il terminera cette saison régulière à la sixième place, quel que soit son résultat du soir face à l’AS Cannes. Mais le CVB 52 sera assurément un drôle d’oiseau difficile à dompter au premier tour des Play-Offs ! Pour le reste, on voudra finir la saison sur une bonne note. Ainsi, les Spacer’s, qui restent sur neuf défaites de rang et n’ont plus gagné depuis le 26 janvier dernier, aimeraient bien clore l’année par un succès sur Narbonne. Idem pour Tourcoing, qui accueille Sète pour finir, mais qui n’a pas pris un set lors de ses trois derniers matchs.

 

LAF (24e journée)

Depuis le début de la saison, Mulhouse s’est toujours prestement relevé après avoir chuté. Battue à Nantes le week-end passé, alors qu’elle surfait sur dix-huit succès consécutifs, l’ASPTT a donc la ferme intention de se remettre illico debout samedi soir face à Paris. Et ce d’autant plus que les Alsaciennes assureraient leur première place régulière en cas de succès ! Mais Mulhouse n’est pas la seule équipe LAF à jouer sa place ce week-end. Plus au sud, un choc de grandes dames est annoncé entre le RC Cannes et Voléro Le Cannet. En cas de succès, les Cannoises boucleraient la place de dauphine. A l’inverse, si Le Cannet s’impose, il continuera de gratter à la porte jusqu’au bout. Pour Nantes, en revanche, le Top 4 est dans la poche. Le VBN, qui vient de rafler trois succès de suite au caractère (3-2 à chaque fois), peut même encore espérer mieux à condition de s’imposer à Saint-Raphaël, ragaillardi par trois victoires de suite lui aussi et qui lorgne sur la cinquième place. Un étage tenu d’un fil par les ReBelles de Venelles qui ont donc interdiction de trébucher face à France Avenir 2024 demain soir. Autre point chaud, en Bretagne, entre Quimper, dans l’obligation de l’emporter pour espérer se sauver, et Vandoeuvre Nancy, qui a besoin de prendre des points pour croire encore aux Play-Offs. Une cible que Marcq-en-Baroeul et Mougins, deux équipes en pleine forme actuellement, ont toutes deux dans le viseur, avant de s’affronter dans le Nord ! Enfin, Chamalières ferait un grand pas vers le maintien en cas de victoire face à Béziers.

 

LBM (demi-finales aller)

Voilà donc l’heure des braves. Le temps de la lucidité, de la sérénité et du sang-froid aussi. Dans ce profil-là, évidemment, une équipe vient à l’esprit, tout de suite : le Paris Volley. Incontestable maître de la saison régulière, Paris a l’ossature, les hommes et le vécu pour faire face à toutes les situations et complications, a priori. Seulement voilà, en face, Saint Jean d’Illac déboule avec sa mine de môme ravi ! Bizuths et ambitieux, les Girondins n’avaient sans doute pas imaginé une telle aventure pour leur première saison LBM. Mais maintenant qu’elles sont là, les abeilles se verraient bien butiner un peu plus loin encore. Avec leur culot et leur caisse défensive, les hommes d’Anisse Guechou ont construit une forteresse qui n’est plus tombée depuis le 7 février dernier à…Paris (3-0), tiens donc ! Fort de huit succès d’affilée, Saint-Jean est dans le bon tempo pour relever cet immense défi. Surtout sur ce premier match, à l’abri, dans la ruche, où les soldats n’ont plus perdu depuis quatre mois. Paris avait d’ailleurs eu grande peine à s’y imposer en saison régulière (2-3). Dans l’autre demi-finale, Cambrai est aussi à sa place. Lors du quart de finale retour, pourtant mené deux manches à rien, les Cambrésiens ont fini dans l’en-but, propulsés par un pointu phénoménal, Szymon Romac. Mais à Saint-Nazaire, il leur en faudra plus encore et le retour sur le pré de Paul Villard, absent le week-end dernier, est évidemment espéré. Car, en Loire-Atlantique, ça gronde aussi. Le SNVBA est soutenu par le meilleur public de LBM et, malgré une saison parfois inconstante, il a réalisé la «perf» de ces quarts de finale en sortant le n°3, Martigues. De quoi galvaniser les troupes de Gilles Gosselin qui ont des ambitions plein les mains.