Billetterie

L’envol du Voléro Le Cannet

le 09/10/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Devenu Voléro Le Cannet l’été dernier, avec une arrivée massive de talents en provenance de Zurich, le club cannetan ne cache pas ses ambitions et vise dès cette saison le doublé Championnat-Coupe de France.

 

Il n’y a pas d’entourloupe, pas de faux-semblant, pas de pudeur déguisée. Au contraire. Jelena Lozancic, la nouvelle présidente du « nouveau » club cannetan, le Voléro Le Cannet, armé comme un grand et financé par l’ancien mécène du Voléro Zurich, le Suisse Stav Jacobi, assume la position préférentielle tenue désormais par le club des Alpes-Maritimes. Finis les tergiversations, les discours timides et les ambitions de façade. Dans ses nouveaux habits, Voléro Le Cannet a maintenant un très haut rang à tenir. « L’objectif est d’avoir la Ligue des champions l’année prochaine. On vise le doublé, Championnat/Coupe de France cette année. On sait où on va, on a des objectifs. La pression est bonne et si on a ce statut on doit l’assumer sans aucune crainte, aucune honte, aucune prétention. Nous mettons tout en place pour y arriver », résume Jelena, l’ancienne centrale internationale.

 

Si Le Cannet a changé beaucoup de choses en peu de temps, devenant notamment le premier club de volley féminin français à être constitué en société (SAS), ce vaste projet n’est pas né en une seule nuit de pleine lune ! L’idée germait depuis plusieurs saisons déjà et le rapprochement s’est fait, assure-t-on, en concorde totale entre l’homme des finances suisse, la municipalité cannetane et l’ancienne équipe dirigeante. « C’est toute une continuité, un travail mis en place depuis plusieurs années », convient Jelena. « Il y a eu une volonté de l’investisseur de donner un autre élan à son équipe. Cela faisait des années qu’il était champion en Suisse, qu’il gagnait tout et il avait envie de confronter son équipe dans un championnat plus relevé. Les bonnes relations avec les anciens dirigeants du Cannet et le fidèle soutien de la municipalité, qui souhaitait faire évoluer le volley au Cannet, ont permis de trouver une entente. Monsieur Jacobi ne met pas tout le monde de côté, il y a une volonté de travailler ensemble et il envoie un message fort en mettant une femme et ancienne Cannettane au poste de président. J’en suis fière et flattée. »

 

Mais le Voléro Le Cannet va être maintenant attendu au tournant forcément. Avec une armada de quatorze, quinze joueuses provenant pour la plupart du vivier zurichois, le club de Paca possède une rotation longue comme un parchemin, un talent indéniable et une force athlétique et physique redoutable. Encadré par deux joueuses d’expérience, la libéro française, Déborah Ortschitt et la pointue cubaine, Rosir Kalderon, l’effectif est jeune et enthousiaste. Si toutes ont déjà vécu de grandes choses, quatre d’entre elles sont actuellement au Mondial et ne rejoindront la Côte que quelques jours avant la reprise du championnat ! Mais pour Jelena, tout cela rend la saison à venir encore plus excitante. « Avec ces jeunes, très physiques et les deux « mamans », Deborah et Rosir, il y a une volonté de construire un noyau dur sur plusieurs années. Ce n’est pas en faisant tout de suite une équipe avec des stars mondiales que l’on va gagner quelque chose ! De ce que j’ai vu aux entraînements et lors des matchs amicaux, ce que je peux dire c’est que c’est très solide déjà. Il y a une certaine stabilité. »

 

Il faudra a minima cet équilibre pour Le Cannet, engagé sur quatre compétitions cette saison : la LAF, la Coupe de France, la Coupe d’Europe, et le championnat du Monde des clubs. Ce sera surtout le travail du nouvel orfèvre, l’entraîneur hollandais, Avital Selinger, transfuge lui-aussi de Zurich. Dans une vidéo du club, le nouveau technicien du Voléro Le Cannet relatait : « Nous avons toute l’histoire du Voléro avec nous, mais c’est une nouvelle aventure que nous débutons ici. On veut devenir une place forte du volley français. » En attendant, il faut déjà ancrer les bases. Le Cannet s’y attelle, dans son coin pour l’instant. Mais il aimerait déjà que tout commence ! « On a tous très envie de se jauger, on a hâte », confirme Jelena, lancée, à la tête du Voléro Le Cannet, dans une formidable aventure.