Billetterie

Cambrai dans le bon élan

le 10/09/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Dans le Top 4 de la LBM lors des deux dernières saisons, le Cambrai Volley veut encore tenir sa place et demeurer ambitieux, malgré des moyens qui restent limités.

 

Il y a une petite pointe de fierté en fin de mots, quand l’entraîneur cambrésien, Gabriel Denis se pose et raconte les deux premières saisons de son aventure dans les Hauts-de-France. Car, pour être tout à fait sincère, ils ne devaient être guère plus d’une petite poignée à imaginer le Cambrai Volley venir trifouiller deux ans durant dans les affaires des grands ! Et ça le fait sourire, le technicien nordiste, d’en être arrivé là avec les moyens du bord, resserrés et modestes. A tel point désormais que toute la ville vibre et remue gentiment au passage de son club phare et de ses bons volleyeurs ! « On sent qu’il y a quelque chose. C’est tout à fait ça. Cambrai volley aujourd’hui devient attractif », dit-il, enthousiaste et satisfait. « Faire tout ça avec l’un des plus petits budgets de LBM, ça prouve qu’il y a un sérieux, une rigueur, un dynamisme dans ce club. Quand tu fais cela deux années consécutives, avec des moyens très limités, c’est que tu ne t’es pas trompé de beaucoup. On essaie de construire les choses intelligemment. »

 

Fort de quinze années d’affilée en Ligue BM, ce qui en fait le club à la plus grande longévité à ce niveau, Cambrai connaît le lieu et les moindres pièges de cette division. Il sait donc aussi que tout peut retomber très vite, surtout quand la manne financière ne vous octroie aucune marge de manœuvre. Mais à l’inverse, nourri aux bons résultats, une quatrième place régulière puis un quart de Finale en Play-Offs il y a deux ans, et mieux encore, une troisième place derrière le tandem intouchable Cannes et Narbonne, confirmé par une demi-finale en Play-Offs la saison dernière, le Cambrai Volley n’a que l’ambition à la bouche ! « On a gardé une base de joueurs expérimentés, avec les deux centraux, les deux passeurs et Paul Villard. A côté, on a la volonté de construire avec de jeunes joueurs, qui ont envie de se montrer ou de découvrir un nouveau challenge. On se fixe des objectifs, on se doit d’être ambitieux, on a la volonté de rester dans le Top 4 et essayer de tirer notre épingle du jeu en Play-Offs », résume Gabriel.

 

C’est ainsi le cas pour le nouveau pointu cambrésien, le Polonais, Szymon Romac (25 ans), doublure à Belchatow et en appel de responsabilités cette saison. « Sur ce qu’il a fait quand il était sur le terrain l’an dernier, c’est intéressant. C’est un gaucher dynamique, assez complet. C’est plutôt ce profil que je recherchais », commente le coach. Le jeune libéro français, Tanguy Nevot, aperçu par séquences à Rennes, sera lui aussi beaucoup plus exposé et devra tenir la défense nordiste cette saison ! « Entre ceux qui ont montré de belles choses et qui nous quittent parce qu’ils ont trouvé mieux ailleurs, ceux qui, malgré les sollicitations, ont préféré rester chez nous et ceux que l’on va pouvoir faire travailler et évoluer, tout cela s’équilibre », estime finalement l’entraîneur du Cambrai Volley, à l’ouvrage depuis le 27 août dernier et au complet depuis une dizaine de jours. « C’est important pour pouvoir travailler les automatismes », assure Gabriel Denys.

 

En tout cas, dans un championnat qui attend de savoir s’il accueillera Paris ou pas et qui semble plus ouvert que la saison passée, où Cannes et Narbonne avaient une épaule d’avance sur tout le monde, Cambrai ne rêve pas mais il veut continuer de gratter à la porte. « C’est un championnat qui paraît très ouvert, avec en plus, des équipes qui montent, qui vont jouer leurs chances à fond et qui seront loin d’être ridicules. Ça s’annonce très homogène, très serré. Tout est jouable  tout est possible. Il faut que nous ça emmène aussi », estime l’entraîneur du Cambrai Volley, avant de glisser, dans un sourire : « On a tous envie de voir ce qu’il y a au-dessus. Mais pour ça, il faut que tout suive. Il y a deux ans, on a fait un quart, la saison dernière une demi-finale. Cette année, on sait ce que devrait être la suite logique... »