Billetterie

Chaumont sous pression

le 12/04/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Battu à l’aller, le champion en titre de LAM joue sa couronne dès demain à Tourcoing et il n’a pas le droit à l’erreur ! En LAF, Paris Saint-Cloud veut remettre Cannes en danger, tandis que Venelles y croit face à Mulhouse. En LBM, Rennes, à Lyon, et Narbonne, à Avignon, aimeraient bien clore la série en deux manches.

 

LAM

Voici donc l’instant où l’on sait vraiment si l’on est devenu grand. Chaumont, champion de France en titre, membre affilié désormais au premier cercle du volley français, joue demain sa couronne, à Tourcoing. Battu au tie-break à l’aller (2-3), le CVB 52 est en posture délicate. Mais voilà, Chaumont est le champion, avec a priori le cœur qui va avec. En termes de volley, il a évidemment les moyens de se relever, de relancer la série et de l’emporter dans le Nord. Mais voilà, à ce stade, il n’est plus seulement question de volley et Tourcoing, qui vient de battre deux fois de suite Chaumont, sait aussi qu’il n’est plus qu’à trois sets de la demi-finale et d’un exploit retentissant. Tours et Paris sont, eux, un peu plus à l’aise. Le TVB a aisément gagné la première manche, mais il sait aussi que Sète au Barrou, ce n’est pas la même musique. Paris, lui, a bien conscience d’être passé tout près du précipice la semaine passée, à Charpy face à Montpellier (3-2). Mais un grand Ter Maat et quelques fautes de main montpelliéraines fâcheuses en fin de tie-break lui ont évité la chute. Mais le Paris Volley s’attend à être secoué. Même s’il l’a emporté ici 0-3 en saison régulière, il lui avait fallu lutter tout du long, notamment pour décrocher le premier set 36-38 ! Enfin, le quatrième quart s’annonce, comme les autres, plein d’étincelles. Ajaccio mène la danse, mais cela s’est joué à un rien à l’aller (3-2) et Poitiers pourra compter sur une arène vibrante, comme souvent. Le point fort poitevin, Mohamed Al Hachdadi, est connu de tous et notamment de la défense du «Gaz», mais le Marocain peut malgré tout ventiler tout ce qui bouge !

 

LAF

Le RC Cannes a connu une grande suée à l’aller (3-2) et nul doute que son entraîneur, Riccardo Marchesi, aura su s’en servir tout au long de ces quinze derniers jours pour rappeler ses dames à la plus grande vigilance. Mais voilà, en face Paris Saint-Cloud a des arguments et l’on se dit que si les Mariannes ont été capables de chahuter fortement les Cannoises avec une pointue, Alexandra Dascalu, dans un petit soir (11 points à 29% en attaque !), elles peuvent, à plus forte raison, les enquiquiner très sérieusement pour peu que l’attaquante internationale française envoie «du lourd», comme ce fut souvent le cas cette saison. De son côté, Béziers a connu un quart aller bien plus paisible face à Nantes (3-0). Mais le retour s’annonce un brin particulier. En effet, Cyril Ong, l’actuel entraîneur des Angels, sera l’an prochain celui du… VBN ! Une situation singulière, qui ne devrait évidemment pas troubler la motivation ni l’intégrité du coach héraultais, mais qui donne à ce match retour une autre saveur. L’ASPTT Mulhouse sera demain en Provence avec un point d’avance au compteur également. Mais les filles de Magali Magail se rappellent que rien ne fut simple pendant un set et demi au Palais des Sports (3-0). Venelles a certes quitté l’Alsace avec une défaite, mais aussi la conviction que tout restait possible ! Enfin, le dernier affrontement de ce premier tour, entre Le Cannet et Saint-Raphaël, devrait proposer un tout autre scénario que celui du match aller. Il y a deux semaines, les Cannettanes étaient passées au travers (3-0). A domicile, il est donc hors de question que cela se reproduise ! Mais attention, Saint-Raphaël, champion 2016, semble changer de peau quand les Play-Offs démarrent et les Varoises deviennent alors d’incroyables compétitrices.

 

LBM

Toutes les équipes qui recevaient à l’aller l’ont emporté et les voilà donc « sur la route », mais en position de force. C’est ainsi le cas de Rennes, le pensionnaire de LAM, contraint de lutter pour sauver sa peau. Demain à Lyon, la défense rennaise devra évidemment diminuer le rendement de Martin Jambon (28 points à l’aller), mais pas seulement. Car il n’a pas échappé au madré coach rennais, Nikola Matijasevic, que l’ASUL à la maison, c’est du costaud avec un bilan de sept victoires pour deux défaites seulement en saison régulière ! Narbonne, de son côté, aimerait évidemment plier l’affaire au plus vite face à Avignon et son gros bras Maoni Talia. Les Centurions, qui ont dominé trois fois sur trois les Avignonnais cette saison, ont les moyens de le faire, d’autant que la dynamique héraultaise est impressionnante avec dix succès consécutifs ! Auteur d’une première manche très solide il y a deux semaines, Cambrai se rend à Nancy avec une longueur d’avance, mais le Grand Nancy Volley-Ball a des atouts offensifs d’expérience et de poids pour renverser la série, notamment un Mladen Majdak qui ne vieillit pas. Enfin, entre Saint-Nazaire et Le Plessis-Robinson, ça risque, comme toujours de durer. En trois confrontations sur la saison, les deux équipes ont disputé 15 sets et passé près de 7h sur le terrain, l’une en face de l’autre ! Le rendez-vous de samedi en banlieue parisienne promet donc d’être long et palpitant.