Billetterie

Tourcoing, le coup de tonnerre !

le 09/04/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Si Tours, aisément, et Paris et Ajaccio, à la lutte, sont restés maîtres chez eux, le champion sortant Chaumont est tombé d’entrée à domicile face à Tourcoing et n’a plus droit à l’erreur vendredi dans le Nord.

 

LAM (quarts de finale aller)

 

On se doutait que le ciel tonnerait quelque part, que la foudre tomberait dans une salle ou une autre en LAM. Si en LAF et en LBM, toutes les équipes qui avaient reçu pour ces quarts de finale aller avaient tenu l’avantage du terrain, on sentait bien qu’en LAM l’air était brûlant et que l’orage grondait.

 

Et c’est donc le TLM, encore lui, qui le fit retentir dans un Jean Masson stupéfait de voir ses champions haut-marnais déjà au tapis. Pas pour le compte encore, attention ! Silvano Prandi et ses hommes ont suffisamment de talent, de caractère et d’orgueil pour se relever. Mais le tenant du titre a été sonné, ça oui. Battu au tie-break (2-3), à la maison, pour son entrée en Play-Offs, le CVB 52 n’apprécie décidément pas de croiser ces satanés Tourquennois ! Remonté en Ligue AM en septembre dernier, Tourcoing a déjà chipé la Coupe de France à la barbe des Chaumontais il y a un mois et voilà qu’ils remettent ça en quart de finale aller, avec cette fois, ce jeu bien senti et à la hargne, qui en ont fait des visiteurs indésirables toute la saison et partout en France ! Samedi soir en Haute-Marne, Tourcoing a su varier les plaisirs offensifs (50 points du trio Jimenez, Zopie, Juhkami) et tenir proprement la réception, à l’image de l’impeccable libéro, Julien Lemay. Et voilà Stephen Boyer (18 points) et Chaumont au bord du précipice. Mais le champion a un cœur vaillant et pas mal de vécu désormais pour redresser la situation vendredi soir prochain. Et puis le CVB 52 se rappelle sans doute qu’en saison régulière, il était venu s’imposer solidement (0-3) dans le Nord.

 

Pour Tours au moins, nulle frayeur à Grenon samedi dernier. Face à l’Arago de Sète, décidément pas toujours bien mis dans son jeu loin de ses bases, le TVB a dominé les débats assez nettement. Au final, un succès contrôlé (3-0) et un sentiment de supériorité assez clair sur ce premier match de la série tout du moins. Efficace au service, solide en réception, stable collectivement, Tours n’a pas tremblé un instant. Mais le retour, vendredi soir, sera évidemment différent. Parce que l’Arago voudra montrer autre chose au Barrou, et que son pointu Marien Moreau, peu à son avantage en Touraine (9 points à 35% en attaque), ne passera pas deux fois de suite à côté.

 

Pour Paris, le chemin du succès fut bien plus tortueux face à Montpellier. Et si les hommes de Dorian Rougeyron ont réussi, dans le rude, à s’imposer (3-2), ils peuvent remercier leur pointu néerlandais, Wouter Ter Maat (29 points dont 4 contres), qui maintint le navire à flot. En difficulté dans toutes les manches, mis sous pression par la qualité de service héraultaise et le bras de Jean Patry (29 points), le Paris Volley a eu le grand mérite de s’accrocher à la paroi, avant d’arracher le tie-break. Mais en Play-Offs, ces victoires, dans la douleur, sont souvent celles qui vous emmènent loin... Alors Ajaccio, lui aussi vainqueur au tie-break (3-2), sur son île, de Poitiers dimanche, s’en contentera grandement ! Car le «Gaz» a sacrément souffert également. Mené 1-2, assommé par les assauts de Mohamed Al Hachdadi (30 points) et l’omniprésence au centre de Novica Bjelica (21 points dont 7 contres), il a fallu une sacrée rebuffade et beaucoup de caractère aux Corses pour renverser le cours des choses. Et comme souvent, Ajaccio a construit son succès sur un engagement défensif total (17 contres) et une force collective offensive qui lui permet de faire tomber la balle de partout, symbolisée hier par les 71 points du quatuor Gonzalez, Dailey, De Miranda, Radic ! En tout cas, au vu de l’écart infime qui semble séparer ces deux formations, le retour en Poitou promet de secouer Lawson-Body !