Billetterie

Paris et Béziers prennent le pouvoir

le 08/01/2018
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Tombeurs des leaders, Paris en LAM et Béziers en LAF ont pris les commandes du championnat. Derrière, Poitiers grimpe sur le podium, tandis que chez les féminines, Mulhouse, le champion, s’accroche.

 

LAM (12e journée)

C’était le rendez-vous des cadors de ce début de saison et l’on se régalait d’avance de ce somptueux affrontement ! Chaumont et Paris, citadelles quasi imprenables en LAM sur la première partie de la saison, étaient en duel samedi soir à Charpy. L’enceinte était archi-comble et le choc, bouillant, recelait forcément son pesant de signes forts en vue des batailles plus décisives encore du printemps prochain. Mais à l’arrivée, Paris, plus sûr en réception, plus performant au service, a maîtrisé et dominé les débats (3-1). Un succès logique sur lequel Dorian Rougeyron, le technicien parisien, ne voulait pourtant pas s’appesantir plus que cela. Car le champion en titre chaumontais avait en effet laissé à la maison son arme forte, Stephen Boyer, coupable dans la semaine d’un manquement aux valeurs collectives selon son coach, Silvano Prandi, qui justifiait sa décision ainsi : «Une personne ne peut pas être plus importante que le collectif.» A l’arrivée, le Paris Volley empoche un septième succès de rang en Ligue AM et prend le pouvoir ! Derrière, c’est Poitiers qui grimpe sur le plot. Emmené, encore une fois, par un Mohamed Al Hachdadi transcendant (30 points à 64% en attaque), les Poitevins s’imposent à Nantes Rezé (1-3) et maintiennent Tours dans leur dos. A défaut de s'imposer sur le terrain, les Nantais se sont imposés dans les tribunes avec une salle de la Trocardière bien remplie avec près de 4000 spectateurs pour ce match de gala. Un TVB, vainqueur solide à Nice (0-3). Tourcoing, en revanche, trop dispendieux au service (26 fautes directes) chute à la maison au tie-break, devant Sète (2-3). Enfin, Montpellier mate Rennes et sa nouvelle recrue de luxe, Kévin Le Roux (12 points) en quatre sets (3-1), grâce notamment à un excellent Jean Patry à la pointe (26 points dont 3 contres). Mercredi, Ajaccio recevra Toulouse pour clore cette 12e journée.

 

LAF (12e journée)

Cette fois la chose est on ne peut plus sérieuse. Quand on se permet l’audace d’aller gagner au tie-break en terre cannoise (2-3), en arrachant deux sets au bout du bout, avec sang-froid et maîtrise sur les points importants, comme l’a fait Béziers, c’est qu’il y a du caractère et du talent derrière tout cela. En engrangeant un neuvième succès consécutif en LAF, les filles de Cyril Ong se posent là et fermement encore ! Invaincu depuis la fin octobre, porté par un collectif solide et une attaquante américaine, Krystal Rivers, explosive et athlétique (26 points dont 4 contres), Béziers se blinde de confiance pour la suite et regarde désormais tout le monde d’un peu plus haut. Mulhouse suit le tandem à cinq longueurs, après sa victoire face à Vandoeuvre Nancy (3-1), dans l’élan d’une Olga Trach inspirée (20 points dont 8 contres). De son côté, Venelles confirme ses bonnes intentions de la fin d’année 2017 et sa personnalité bien trempée, en s’imposant en cinq sets face au Cannet (3-2), pour un troisième succès lors de ses quatre derniers matchs de championnat. Les Provençales en profitent pour chiper la place dans le Top 4 aux Parisiennes qui, elles, ont cédé en cinq manches à Saint-Raphaël (3-2), au terme d’un tie-break à suspense, remporté 19-17 par les Varoises, tractées par la toujours vaillante Liesbet Vindevoghel (22 points). De son côté, Quimper a aussi décroché en cinq sets et sur le même score au tie-break (17-19) un succès ultra précieux en terre nantaise (2-3) dans l’optique des Play-Offs. Avec 24 points, la réceptionneuse française Kelly Oublié a sacrément fait parler d’elle pour le coup ! Enfin, dès vendredi, Evreux avait compilé une troisième victoire d’affilée à domicile (3-1) et enfoncé un peu plus Chamalières dans les eaux froides du classement.