Billetterie

C’est encore haut l’Europe

le 27/12/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'
Pour les cinq clubs de LAF engagés sur le front européen cette saison, les fortunes de l’automne ont été maigres. Mais l’aventure ne fait que commencer.

C’est les voyages, les grandes idées, ce reflet si particulier. Quand, en début de saison, on pose un pied sur les plaines d’Europe, il y a le petit frisson, l’émotion, ce sentiment si particulier, celui de se sentir dans l’habit d’une héroïne. Cette saison, cinq clubs de LAF sont ainsi montés à l’assaut. Mulhouse et Le Cannet en Ligue des Champions, Béziers et Venelles en Coupe CEV et Nantes en Challenge Cup. A l’heure de tourner les dernières pages de 2017, les représentantes françaises ont encore joué peu de match, mais il y a déjà du grabuge et plus de peine que de joie.

En Ligue des Champions, compétition suprême, le champion en titre, Mulhouse est déjà seul au monde. Le Cannet n’a pas franchi le tour préliminaire, éliminé par Minsk en deux tie-breaks. Reversées en Coupe CEV, les Canetannes n’ont guère brillé non plus. Battues 3-1 en seizièmes de finale aller, en Allemagne, par le Palmberg Schwerin, les Provençales sont en ballotage défavorable avant le retour à la maison le 9 janvier prochain. Reste donc les Alsaciennes en LDC. Le début de campagne, en Pologne, s’est certes soldé par une défaite, à Rzeszow (3-1), mais ce revers ne fut pas sans espoir. Dans un groupe a priori très homogène, avec le Volero Zurich et les Roumaines d’Alba Blaj, Mulhouse peut avoir droit de citer. Avec un peu plus d’audace et de hardiesse dans le premier set, l’ASPTT aurait même pu faire douter plus sérieusement les Polonaises. Pour Magali Magail et ses filles, la voie européenne est donc à creuser, avec un deuxième match à l’extérieur, déjà capital, à Zurich, le 11 janvier prochain. En Coupe CEV, Le Cannet, on l’a dit, a trébuché d’entrée. Malheureusement, Venelles l’a imité, tancé sans ménagement, en Allemagne également, à Dresde (3-0). Il faudra du caractère et une grosse réaction des «Rebelles» pour renverser la situation au retour. Béziers, en revanche, s’est mis dans une posture bien plus confortable. A l’aise en championnat, où elles partagent la tête de la LAF avec le RC Cannes, les Héraultaises ont fait tranquillement leur affaire des Hollandaises de Sliedrecht (3-0) et paraissent en mesure de poursuivre en huitièmes de finale.

Avec Béziers, Nantes a également réussi ses débuts européens, en seizièmes de finale aller de Challenge Cup. Et cette entame heureuse peut sans doute apporter le petit supplément de confiance qui fait défaut à une équipe nantaise qui cahote un peu en cette première partie de saison en championnat de France. Opposé aux Norvégiennes de Randaberg, le VBN est rentré de son périple dans le Nord avec un succès clair et net (0-3). Reste maintenant à terminer proprement la mission au retour, le 9 janvier prochain, pour poursuivre la route en huitièmes de finale.