Billetterie

Paris et Poitiers foncent

le 13/12/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Battu à Toulouse, le leader chaumontais voit Paris et Poitiers fondre sur lui, tandis que Tours se rebiffe à Ajaccio et Nantes Rezé s’offre un peu d’air en disposant de Rennes.

 

Il suffirait donc que l’on s’écarte des balises calendaires, que l’on glisse, à l’approche des fêtes, une journée en début de semaine, à l’ombre des lumières du week-end, pour que tout bascule ! Avant cette dixième journée de Ligue A, l’avant-dernière avant la bouée de la mi-parcours que les douze escouades atteindront ce week-end, Chaumont paradait, tel un super-héros avec sa grande cape dans le dos. Assis sur sept succès de rang en championnat, magnifique vainqueur en Pologne, à Belchatow, pour ouvrir sa première et historique saison de Ligue des Champions, le tenant du titre semblait blindé, à l’abri du coup de buis.

 

On se disait que chez le dernier de la classe, Toulouse, finaliste en mai dernier mais passablement de guingois depuis la reprise cet automne, les Chaumontais sauraient passer l’obstacle. Et pourtant, ils ont chuté. Entré à l’envers dans le match, mené deux sets à rien, Chaumont a certes su réagir, mais le leader de la LAM fut bien trop dispendieux pour se mettre à l’abri. Avec 35 fautes directes, il a donné les points pour se faire battre à des Toulousains, enfin confiants, frondeurs et ragaillardis, à l’image d’un tie-break parfaitement maîtrisé, solidaire et agressif de la part des hommes de Stéphane Sapinart, forcément soulagé et heureux d’avoir enlevé un deuxième succès cette saison (3-2). Et si Toulouse reste tout de même à la dernière place du classement, c’est assurément une victoire qui peut agir comme une rampe de lancement pour la suite de sa saison.

 

C’est en tout cas une victoire que les adversaires directs de Chaumont saluent gaiement. Ainsi, Paris et Poitiers opèrent donc un joli rapproché, dans la roue du leader haut-marnais. A Charpy, le Paris Volley, sans être toujours flamboyant, a maîtrisé les débats et l’Arago Sète (3-1), dans les pas de son réceptionneur attaquant hongrois Roland Gergye (26 pts à 70% en attaque) et enchaîné un cinquième succès de rang en championnat qui le place à un petit point de Chaumont avant la dernière journée de la phase aller. Et que dire de Poitiers, tout feu tout flamme tout l’automne, et qui est allé vaincre Nice sur la Côte d’Azur (1-3), grâce à un block compact (15 contres au total) et deux contres cruciaux, l’un de Novica Bjelica pour conclure le deuxième set (30-32) et l’autre de Jan Zimmerman pour terminer le travail. Tours, pour sa part, ne règne pas encore sur les terrains adverses mais hier, le TVB s’est battu vaillamment et a mis fin à six défaites de suite à l’extérieur, en championnat, Coupe d'Europe et Coupe de France, pour arracher deux points et une victoire à Ajaccio, le spécialiste incontesté des scenarii en cinq sets cette saison (7 en 10 matchs !). Une attaque décroisée de Nathan Wounembaina puis une, out, de Jose Luis Gonzalez, faisaient finalement la bascule en faveur des Tourangeaux.

 

Enfin, à domicile, Nantes Rezé a également fait montre d’un fort caractère. Face à Rennes, dans un duel entre équipes en mal de points, les Nantais auraient pu vaciller et tomber après la perte du premier set (29-31). A l’inverse, les hommes de Fulvio Bertini n’ont pas ployé et ont remis les gaz, pour dominer assez nettement les trois manches suivantes, grâce à une variété offensive précieuse (cinq joueurs à 11 pts et plus) et en particulier la notable performance du central français, Philippe Tuitoga (16 pts dont 6 contres et 9/11 en attaque !). Mais pour tout le monde, la page de la dixième journée, qui se termine ce soir avec Montpellier-Tourcoing, va se tourner très vite. Dès ce week-end on remet cela pour terminer la phase aller et l’année LAM 2017 en beauté !