Billetterie

Nantes Rezé tourne la page

le 06/09/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

TOUR DE FRANCE DES CLUBS : NANTES REZE (LAM)

Avec un nouveau coach, Fulvio Bertini, un staff renforcé et une kyrielle de nouveaux joueurs, Nantes Rezé ouvre cette saison le premier chapitre d’une nouvelle aventure.

 

Il y a comme un frisson, une douce exaltation. Ça sent le frais, le propre, l’inconnu aussi à Nantes Rezé. Et au milieu de tout cela, coule une attente, une émotion nouvelle, forcément. L’intersaison nantaise est, incontestablement, un tournant dans la vie du club. Après huit saisons à la tête technique du NRMV, Martin Demar a cédé la place. Sur le banc, à la rentrée, c’est désormais le jeune italien Fulvio Bertini (37 ans), qui s’est assis. Avec humilité et pas mal de conviction aussi. Même s’il s’agit de sa première expérience en tant qu’entraîneur titulaire, l’ancien coach de Santa Croce (A2 italienne) connaît bien le championnat de France pour avoir épaulé Emanuele Zanini puis Giampaolo Medei durant trois saisons à Beauvais. S’il mesure aisément l’ampleur de la tâche, Fulvio a déjà quelques repères. «Tout le monde connaît les caractéristiques du championnat français, très physique, homogène, serré. C’est un grand challenge pour moi bien sûr. C’est la première fois que je vais entraîner un club d’élite. Mais en Italie, on a une 2e division, avec déjà pas mal de pression. J’ai aussi eu la chance de travailler avec des coachs de haut niveau, en Italie, mais aussi à l’étranger, ici en France et à Bratislava. J’ai envie d’utiliser toutes ces expériences accumulées et montrer mes capacités», raconte le nouveau technicien nantais.

 

 

L’entraîneur italien ne sera pas seul dans cette nouvelle épopée. Cet été, Nantes Rezé a formé un nouveau bloc. A la préparation physique, il a fait appel à l’ancien international et sommité du volley français, Frantz Granvorka. Pour renforcer l’unité et le lien entre le club, le coach et les joueurs, Nantes Rezé a promu Achilleas Papadimitriou, l’ancien libéro de la maison, au poste de manager sportif. A l’aube de la première saison de l’ère nouvelle, c’est, visiblement, tout le club qui se soude et se resserre derrière des objectifs communs. Et sous les idées sages qui gouvernent d’abord, se cachent forcément des désirs de conquête. «Ce n’est pas un changement historique», tempère Fulvio. «Le club essaye de faire le max pour les joueurs, les supporters. Que les choses soient propres en début de saison pour bien démarrer. Je sens que tout le monde a vraiment envie de bien faire, que tout le monde est très motivé pour réussir et progresser, tant sur le terrain que dans la structure du club. J’ai vraiment ce sentiment et ça ne peut qu’aider mon travail sur le terrain», dit le coach.

 

 

L’harmonie et le travail seront assurément deux leviers essentiels pour propulser le NRMV. Avec huit nouveaux joueurs sur les onze pros, Nantes a procédé à une très large revue d’effectif. Entre autres pistes suivies, il a entretenu la filière hollandaise, avec les arrivées de Dirk Sparidans et Michael Parkinson qui rejoignent leurs compères Robin Overbeeke et Floris Van Rekom, il a ajouté une bonne dose d’expérience avec le réceptionneur-attaquant espagnol ,Sergio Noda et misé également sur un gros potentiel en quête de temps de jeu avec le jeune central français, Médéric Henry (2,12 m, 21 ans). Mais à côté, Nantes a aussi gardé un atout maître, avec sa diagonale passeur-pointu, Martin Repak - Robin Overbeeke, plutôt efficiente en deuxième partie de saison dernière. Pour le reste, il faudra tout reconstruire ou presque. L’œuvre est immense évidemment, mais le challenge est excitant. Et Fulvio a vite dessiné les profils adéquats. A la rentrée, c’est de la technique et du caractère qu’il voudra voir aux quatre coins du terrain ! «On n’a pas le même budget que les autres, on a essayé de choisir des joueurs bons techniquement, mais aussi avec un caractère disponible pour travailler dur et être apte à jouer ce championnat difficile. On n’a pas la possibilité de donner les responsabilités à un ou deux joueurs stars, on doit vraiment bien jouer au volley, construire une équipe qui va montrer un jeu dynamique», prévient l’entraîneur nantais, qui dispose enfin de tout son monde depuis le début de la semaine.  Nantes est donc désormais prêt à monter à l’assaut.