Billetterie

Béziers, l’ambition malgré tout

le 01/09/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

TOUR DE FRANCE DES CLUBS : BEZIERS (LAF)

Entre les départs de Héléna Cazaute et du prodige Isabelle Haak, une dernière saison positive mais frustrante à l’arrivée, Béziers doit rebâtir tout en demeurant ambitieux.

 

 

Quand il se retourne et jette un œil sur l’exercice 2016-2017, Cyril Ong, l’entraîneur biterrois, a ce temps d’arrêt, ce petit pincement. Ses Angels ne furent pas loin de toucher le ciel. Mais à l’arrivée, il n’y eut rien. Une finale de Coupe de France abandonnée à Venelles dans un souffle, en cinq sets, pour quelques points. Une saison régulière d’abord sublime, puis terminée à la troisième place, comme un équilibriste, avant de tomber du fil en quarts de finale des Play-Offs, sur un match d’appui à domicile face à Saint-Raphaël. Dans l’ensemble, c’est du costaud, mais au final, il n’y a pas le gros lot, le «truc» qui brille. Forcément, ça chagrine un peu l’entraîneur héraultais, qui avance ici et là quelques éléments d’explication. «La grosse frustration, c’est la Finale de la Coupe de France. Mais en même temps, quand on regarde bien, on a quand même une équipe vite déséquilibrée dans la saison, avec l’absence d’Héléna (rupture du ligament croisé). Ça modifie ton fond de jeu, ça impacte la confiance, la distribution à la passe. Je n’ai jamais eu tout mon groupe au top en même temps. Après on fait des exploits, qui cachent un peu le manque de stabilité de l’équipe. Ça reste une bonne saison où tu bats tous les gros. Mais au bout d’un moment, avec la jeunesse de l’effectif aussi, ça s’effrite. Après, je suis super triste pour le groupe qu’il n’ait rien décroché car franchement, humainement, c’était un super groupe», résume Cyril, encore un peu touché.

 

 

Mais il faut maintenant oublier, ôter le marque-pages et tendre vers un nouvel horizon, tout en demeurant ambitieux. Car, depuis 2011, sous la houlette de Cyril Ong, Béziers n’a jamais quitté le Top 5 de la phase régulière, jouant même une finale de championnat en 2013 face à Cannes. Le club souhaite donc garder le rythme et un spot dans le quatuor de tête du volley féminin. Ce ne sera pas aisé pour Béziers. D’abord, Cannes et Mulhouse ont mis des armadas en place, quand Béziers a dû changer pas mal de chose avec une masse salariale encore un peu rongée. «L’objectif pour moi, c’est de faire une bonne saison. On va se battre pour ça», dit simplement l’entraîneur biterrois.

 

 

Car, les départs sont lourds et emblématiques. Héléna Cazaute, Isabelle Haak, Pauline Martin, Rita Liliom, Lena Mollers entre autres, c’est beaucoup de talent perdu et un morceau du cœur du club qui s’en va aussi. Heureusement Béziers a fait de belles pioches. L’arrivée de l’internationale Juliette Fidon est assurément un joli coup. De retour dans l’Hérault, la réceptionneuse-attaquante, Mari Hole, connaît déjà le terrain. La jeune passeuse slovène, Eva Mori (21 ans), qui jouait à Bergame ces trois dernières saisons, a déjà de solides références. Ensuite, pour apporter du physique et du dynamisme à son groupe, Béziers a largement tiré sur la corde US. A la pointe, l’Américaine Krystal Rivers (23 ans) apportera sa puissance et sa hauteur, au centre sa compère Amber Rolfzen (22 ans), vainqueur avec le team USA sous les ordres de Karch Kiraly de la Panamerican Cup fin juin, est un vrai potentiel. Enfin, Janisa Johnson (25 ans) mettra au pot sa polyvalence et son explosivité.

 

 

Bref, tout cela tient la route et semble plutôt pas mal ficelé. A condition que le collectif prenne vite, car Béziers sera dans le pentu tout de suite, avec un calendrier trapu et Nantes, Cannes et Mulhouse au menu des trois premières journées ! «Le recrutement est tel qu’il est, le groupe est très sympa. Maintenant, on a peut-être moins de garanties et un peu plus d’interrogations que l’année passée», estime Cyril Ong, qui a rassemblé sept joueuses sur les treize de l’effectif il y a trois jours, pour un début de préparation un peu tronqué avec seulement un demi-groupe disponible. Mais pas de quoi ôter la foi pour des Angels qui veulent encore une place dans le haut ciel…