Billetterie

Rennes veut se faire une place

le 28/08/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

TOUR DE FRANCE DES CLUBS : RENNES (LAM)

Pour son retour en Ligue AM, Rennes affiche une sage ambition, avec pour objectif premier un maintien sans trembler, histoire d’installer solidement le club dans l’élite.

 

Il commençait à trouver le temps long, Nikola. Depuis les larmes et les hurlements de joie du 6 mai dernier, ce grand soir divin qui renvoyait enfin le Rennes Volley 35 tout en haut, le technicien franco-serbe était sevré. De jeu, de palpitation, d’émotion. Certes, il lui a fallu un peu de temps et de cogitation pour bâtir son équipe, mais désormais, il a comme un besoin vital de revenir à la source, de retrouver le jeu, la meute, la balle qui tape au sol. Ça tombe bien, Rennes reprend aujourd’hui ! Pour trois semaines de travail physique et quelques basiques volley d’abord, avant d’embrayer sur du jeu et une dizaine de matchs amicaux. L’équipe est au complet, du moins sur le papier. Trois joueurs sont en sélection, un autre en attente d’un visa, du grand classique de fin août-début septembre pour la plupart des clubs de Ligue AM en somme. Mais Nikola est heureux. Les affaires reprennent. «Je n’ai pas à me plaindre, je suis un privilégié, je fais ce que j’aime», glisse-t-il dans un sourire.

 

La saison promet d’être exaltante. Pour Rennes, c’est un retour en Ligue AM, avec tout ce que cela génère d’excitation et d’appréhension aussi. Le club breton ne veut en tout cas pas le manquer. Entre les rêves de grandeur insensés et la posture du recroquevillé, le Rennes Volley préfère une attitude sage, une démarche raisonnable. «Par réalisme, parce que financièrement on n’a pas les moyens de recruter des joueurs de très haut niveau, parce que l’on remonte et qu’on n’a pas non plus tous les repères, c’est très difficile de se situer», admet Nikola Matijasevic. «Pour nous le plus important, c’est de se maintenir. Ça c’est primordial. Pendant trois ans, on n’y était pas. Mais une fois qu’on y revient, il faut y rester. L’objectif le plus réaliste, c’est de ne pas se trouver en bas de classement, de ne pas trembler toute la saison. Ce serait bien. Mais quand je vois les équipes construites autour de nous, je sais que ce sera difficile.»

 

 

Le challenge est fixé. Avec une équipe recomposée à près de 50% et quelques audaces dans le lot. Heureusement, un noyau dur d’expérience et de talent a été conservé, constitué du passeur Kert Toobal, du pointu Arvydas Miseikis, du central Rodney Ah-Kong et des «vétérans» qui connaissent la musique Ligue AM, Gerald Hardy-Dessources et Xavier Kapfer. Un socle précieux pour élever l’édifice. Autour, Rennes a cherché le bon équilibre en répondant d’abord aux impératifs et notamment la reconstruction quasi-totale du secteur de la réception. Sur le papier, les arrivées d’Emmanuel Ragondet et du libéro argentin, champion de France avec Chaumont, Sebastian Closter, sont a priori de belles pioches. «Pour moi, Emmanuel Ragondet est l’un des meilleurs réceptionneurs en France et l’un des plus grands techniciens. Sebastian est très présent sur un terrain, il est dynamique, on l’entend, il bouge, il se bagarre. Avec eux on a des certitudes, ils ont joué le championnat, ils connaissent la Ligue AM», estime l’entraîneur rennais.

 

 

Pour le reste, c’est effectivement moins balisé. Les arrivées de la doublette américaine, le central Amir Lugo-Rodriguez (2,03m, 23 ans) et son compère réceptionneur-attaquant, Gregory Petty (1,96m, 24 ans) sont des choix hardis. Mais les deux garçons ont un gros volume physique, un atout fondamental en Ligue AM. Le premier a été élu meilleur contreur NCAA de l’année avec son université de Long Beach et Petty sort d’une saison convaincante en Grèce. «Ce sont des opportunités, deux potentiels», avise le coach, qui devra cependant encore attendre un peu avant de les faire travailler. Rodriguez est aux Universiades et Petty à… Chicago, en attente de son visa. Mais avant même que tout le monde ne soit là, Nikola Matijasevic n’a déjà plus qu’une idée en tête : «J’ai hâte de commencer le championnat !»