Billetterie

Saint-Nazaire, la nouvelle dimension

le 24/08/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

TOUR DE FRANCE DES CLUBS : SAINT-NAZAIRE (LBM)

Magnifique cinquième de la saison régulière et demi-finaliste des Play-Offs l’an passé alors qu’il n’était qu’un promu en Ligue BM, Saint-Nazaire veut poursuivre sa marche en avant.

 

 

A première vue, ça ne paraît pas, mais il est immense le chemin parcouru par Saint-Nazaire en deux saisons. Immense et surtout porteur d’un joli lot de promesses aujourd’hui. Rétrogradé économiquement en Elite en 2015, le club nazairien navigue désormais en eaux calmes, sur une mer étale, dont les seuls remous qui l’agitent sont ceux de l’ambition. Pour ses retrouvailles avec le volley pro l’an passé, le SNVBA a frappé fort. Il visait gentiment le maintien, l’espérant seulement paisible et sans heurt. A l’arrivée, il a fait bien mieux que cela. Cinquième et demi-finaliste en Play-Offs, il a brillé, fini la saison essoré mais à guichets fermés, dans une communion totale avec son public et des étoiles plein les yeux.

 

Alors forcément, ça chamboule un peu tout. A Saint-Nazaire, on a un peu révisé les plans cet été. Le président, Yannick Poterie et l’entraîneur-manager, Gilles Gosselin, voient loin et ont de grandes idées. Tout s’active, tout se bouscule. Un grand nombre de partenaires locaux privés sont montés dans le train à l’intersaison, un club des supporters est en instance de création ! Saint-Nazaire s’affiche désormais. «Il y a la volonté de poursuivre l’évolution du club suite au redémarrage en 3e division», raconte Gilles Gosselin. «La saison dernière a dépassé les objectifs initiaux et oui, il y a une évolution dans les objectifs. Il y a un an, c’était le maintien, voire les Play-Offs. Là, les objectifs, ce sont les Play-Offs et la montée en Ligue AM dans les deux années à venir. On appréhende cela avec beaucoup d’excitation et d’ambition mais aussi mesure et humilité, on ne se prend pas pour d’autres.»

 

C’est dit. Simplement, sans arrogance. Le projet semble sain, le club de mieux en mieux structuré. Le rêve n’est pas né au milieu d’une douce nuit ou bien sur la seule foi d’une année de résultats sportifs, dont on connaît le caractère aléatoire. Saint-Nazaire est en pleine croissance, il grandit, se consolide et il veut pousser cela au plus loin. «Les partenaires privés qui arrivent, les supporters qui nous suivent, ce sont deux soutiens qui caractérisent le club et sa dynamique actuelle», estime encore Gilles Gosselin. «On essaie de développer toutes les entités possibles. L’ambition se construit et on va tout faire pour la pousser vers un retour en Ligue AM. Ça ne se fera pas en un jour, on en est conscient. Mais on n’a pas de pression «courtermiste», on est plus dans une continuité. Il y a un vrai engouement qui ne se dément pas, qui s’accentue chaque année.»

 

 

Cela plaît aux joueurs évidemment. De l’effectif 2016-2017, sept des onze pros poursuivent l’aventure. Et les quatre recrues ont été ciblées pour renforcer les deux secteurs où Saint-Nazaire a parfois laissé quelques points en route la saison passée, à savoir la réception et le service. «Ce sont deux secteurs où on a été en constante progression l’an passé, mais pour autant des secteurs sur lesquels pour jouer une montée, on a été un peu court», convient le coach. Pour pallier les manques, le jeune Romain Devèze (23 ans) débarque de Nancy, tout auréolé de son titre de meilleur libéro de Ligue BM. Son compère lorrain, Glenn Tuifua et le nouveau réceptionneur-attaquant canadien, Steven Hunt, doivent, eux, apporter une plus-value au service. Quant au central brésilien, Pedro Reck, ses grosses qualités offensives sont, elles-aussi, bienvenues. Alors que Saint-Nazaire entamait hier sa préparation, Gilles Gosselin glissait doucement, comme un encouragement : «Il n’y a pas de raison pour que ça ne se passe pas bien…»