Billetterie

Nancy chasse le dauphin !

le 30/03/2017
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Le club lorrain, qui reçoit Saint-Nazaire samedi, aimerait coiffer Rennes sur le fil et s’emparer de la deuxième place, synonyme d’avantage du terrain en demi-finale de Play-Offs de Ligue BM.

 

 

Ils sont forcément rentrés de Paris la tête basse, en maugréant un peu. Battus le week-end dernier au Plessis-Robinson, en cinq sets (3-2), les Lorrains n’ont plus, désormais, leur destin en mains, alors qu’ils chassent pourtant la deuxième place de la saison régulière, celle qui garantit jusqu’au bout l’avantage du terrain. Evidemment, ce n’est pas du mou de veau, mais bien un enjeu réel et une quête majeure pour les hommes du président, Bertrand Barbier ! «C’est clairement un vrai enjeu», confie le président lorrain. «On fait une bonne saison, on finit au-dessus de nos objectifs, deuxième ou troisième. Ça reste pour nous, une belle réussite. Après, c’est certain que l’objectif 2e place est très alléchant.»

 

 

C’est certain que Nancy ne se voyait pas si beau en début de saison, ambitionnant modestement d’entrer en Play-Offs. Mais au fil de la saison, l’ambition a sacrément germé. Et quand le club lorrain a tenu les commandes de la Ligue BM un temps en hiver, le discours fut prestement remodelé. «C’est certain qu’on a révisé les objectifs, compte tenu du déroulement de la saison. A un moment, on a un peu mis la pression sur les garçons, pour qu’ils tentent d’aller chercher la première place. Même si on n’a pas pu aller jusqu’au bout, ça reste une belle saison», avise Bertrand Barbier, conscient qu’elle le serait encore un peu plus à la droite du calife tourquennois !

 

 

Mais pour cela, Nancy doit faire le plein de points samedi soir à domicile et compter sur un faux-pas de Rennes, l’actuel deuxième du classement avec un point d’avance, en déplacement délicat à Cambrai, cinquième et redoutable à domicile. Une équation qui n’est pas inenvisageable évidemment. Mais le club lorrain sait aussi que sa marge de manœuvre est étroite. Avec un effectif de neuf pros, un passeur, Alexandre Hentzen, qui joue avec une déchirure abdominale en voie de guérison et un pointu, Mladen Majdak (35 ans), qui a fait un peu la pluie et le beau temps toute la saison (4e marqueur LBM avec 386 pts), mais pour qui l’accumulation des matchs commence forcément à peser en fin d’exercice régulier, le Grand Nancy Volley-Ball est sur un fil. «Mladen est un peu sur courant alternatif actuellement, mais il a fait son taf et nous a amenés à cette place-là. Le groupe est un peu fatigué, mais on n’a pas le choix. On ne peut pas faire plus de rotations que ce que l’on fait», estime Bertrand Barbier.

 

 

Nancy peut seulement serrer les dents un match de plus, gagner face à Saint-Nazaire et espérer un accroc rennais dans le Nord. En se disant que les Play-Offs, ensuite, c’est une autre aventure, une autre histoire qui commence, et qui soignera sans doute mieux les maux à la deuxième place. D’ailleurs, Nancy ne veut pas voir plus loin que la bataille du samedi soir. Derrière, envisager l’accession, c’est encore un «gros» mot ! «Les Play-Offs, les matchs couperets, c’est une nouvelle saison. On ne parle pas du tout d’accession. Si on finit 3e, on peut très bien tomber au premier tour contre Orange. On va prendre les matchs les uns après les autres», avance le président, lucide, ambitieux, mais prudent.