Billetterie

Un œil sur le volley sur L'Equipe 21

le 23/05/2016
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

En juillet dernier, la LNV et L’Equipe 21 étaient fiers d’annoncer l’arrivée du volley professionnel sur les antennes de la seule chaîne TNT gratuite de sport. Au programme 24 matchs de Ligue A Masculine et Féminine tout au long de la saison, commentés par le duo Xavier Richefort et Guillaume Degoulet. Avant d’entamer le 2ème acte d’un contrat conclu pour 3 années, Arnaud de Courcelles, directeur général de L’Equipe 21, nous dresse un petit bilan de l’année.



-Vous êtes à la tête de L’Équipe 21 depuis quelques mois et la chaîne ne semble s’être jamais aussi bien portée ! Quel est votre recette ?!

-Depuis décembre, nous avons fait évoluer la stratégie éditoriale de la chaîne à travers la multiplication d’acquisitions d’événements sportifs. Parmi les premières compétitions que nous avons diffusées et qui ont eu de beaux succès audience il y a eu le biathlon et le (premier) TQO de l’équipe de France de volley dont la finale détient toujours le record d’audience historique de la chaîne avec 1,2 million de téléspectateurs. Nous avons accéléré cette stratégie d’acquisitions ces dernières semaines pour aller vers une chaîne d’événements sportifs avec notamment du basket, des sports mécaniques, le biathlon, de la boxe et bien entendu le volley ! Nos audiences ont quasiment doublé depuis le début de l’année pour arriver à des résultats mensuels à 0,9% de PDA sur l’ensemble du public ce qui est très satisfaisant.

 

-En juillet dernier vous annonciez la signature d’un contrat de trois ans avec la LNV pour le suivi des championnats de Ligue A Féminine et Masculine. En janvier, vous diffusiez le TQO des Bleus à Berlin. Et en début de semaine, vous venez d’acquérir les droits du prochain TQO de volley au Japon du 28 mai au 5 juin… Décidément, L’Équipe 21 et le volley c’est une histoire qui roule ?

-Bien sûr ! Nous n’oublions pas que le TQO de l’équipe de France nous a porté chance avec un record d‘audience ! C’est une véritable histoire qui a débuté avec la LNV en juillet et que l’on prolonge avec l’équipe de France. Cette association avec le volley français est très importante pour la chaîne car elle nous permet de créer un rendez-vous et de proposer un véritable spectacle à nos téléspectateurs. Cette saison nous a permis de démontrer que le volley avait un noyau de passionnés et surtout les capacités de conquérir de nouveaux publics à l’image du TQO où les matches de l’équipe de France ont dépassé le million de téléspectateurs à trois reprises.

 

-Parlons concrètement. Vous avez diffusé 24 matchs cette saison jusqu’aux Finales le 7 mai dernier. Le volley est un feuilleton en clair et en exclu sur vos antennes. Bien sûr les fans de volley en voudraient plus encore mais globalement vous avez dû sentir leur joie devant cette belle exposition médiatique de leur sport préféré ! Et vous, quel bilan tirez-vous de cette saison ?

-C’est vrai que le bilan est positif car nous avons fidélisé nos téléspectateurs aussi bien sur le championnat masculin que sur le féminin ! C’est d’ailleurs la première fois que le public français peut suivre en clair l’élite féminine et masculine d’un sport collectif. La régularité des retransmissions nous a également permis de créer un rendez-vous fort et cette exposition majeure de la discipline a généré de beaux résultats d’audience avec des pics significatifs à 260 000 téléspectateurs. Les résultats de l’équipe de France ont également offert une belle vitrine à la discipline ce qui se ressent forcément sur le Championnat. Il faut maintenant prolonger notre travail pour continuer à offrir un grand spectacle au public.

 

-Vous avez signé pour trois ans, avec la volonté d’avancer ensemble avec la Ligue Nationale de Volley pour progresser pas à pas. Avez-vous d’ores et déjà réfléchi à une évolution sur la saison 2016/2017 ? Des nouveautés à annoncer sur le plan de la production, de la ligne éditoriale ou même de la programmation ? Une émission/ plateau autour du volley est-elle envisageable dans le week-end ?

-Ce qui est certain c’est que nous souhaitons encore offrir à nos téléspectateurs le meilleur du volley et permettre au volley français de rencontrer un public toujours plus large. C’est encore tôt pour parler de nouveautés ou de notre grille de rentrée. Ce qui est certain c’est que pour donner de l’ampleur à la discipline avec la meilleure visibilité possible, il faut créer un rendez-vous qui soit clair pour le public, tout en continuant à enrichir notre dispositif éditorial. C’est ce sur quoi nous travaillons pour la saison prochaine.