> LNV
 > Les clubs français en Coupe d'Europe
Les clubs français en Coupe d'Europe
site de la CEV
Les clubs français en Coupe d'Europe
le 02/02/2016

Tours, Sète, Lyon et Paris St-Cloud sont les quatre clubs français encore en lice en Coupe d’Europe. Et ils ont tous une belle histoire et toujours de grandes ambitions.

 

C’est un quatuor qui a fière allure et qui se verrait bien poursuivre encore l’aventure au printemps. Tours, Sète et Lyon chez les hommes, accompagnés des Mariannes du Paris St-Cloud forment donc le quartet majeur du volley français, lancé à pleines ambitions, sabre au clair et étendard juché haut, sur les plaines d’Europe !

 

Et l’histoire a déjà un joli grain. Derrière Tours, incontestable fer de lance et remarquable représentant français en phase de poules de Ligue des Champions, Sète, Lyon et Paris St-Cloud se sont mis tous trois ventre à terre pour arracher leur qualification, sans penser une seule seconde aux courbatures du lendemain en championnat. Une attitude éminemment louable et respectable qui donne encore un peu plus de crédit à leur parcours respectif.

 

Car finalement, de la bande des quatre, c’est Tours, pourtant engagé dans la compétition suprême, la Ligue des Champions, qui est arrivé le plus facilement jusqu’ici, c’est-à-dire en Play-Offs. Avec cinq victoires et une seule défaite (à Trente), le quadruple champion de France a joué sur du velours ou presque. Mais l’affaire risque de se compliquer un peu plus en Play-Offs, avec un duel attendu face à une des pointures du volley russe, Belgorod, triple vainqueur de la Champions League (2003, 2004, 2014) et qui présente dix joueurs à plus de 2 m dans son effectif, dont le colosse Dimitry Musersky (2,18 m), considéré par certains comme le meilleur joueur du monde actuellement. En phase de poule, Belgorod s’est promené et sa seule défaite fut concédée par…forfait, les Russes ayant refusé de se rendre à Izmir, en Turquie !

 

Mais Tours veut y croire tout de même. Tout comme Sète et Lyon, en Challenge Cup. Ces deux-là ont tellement combattu pour arriver en quart de finale qu’ils n’ont surtout pas l’intention de laisser couler maintenant. Les Sétois, leaders LAM, sont allés arracher la qualification à Belgrade lors du set en or ! Vainqueurs 3-0 à l’aller, Sète a pris la même au retour, mais a trouvé les ressources mentales pour remporter le set décisif (9-15) sur terrain adverse, grâce notamment au gros match de Thibault Rossard (24 pts). En quart, Sète sera opposé aux Italiens de Vérone.

 

Pour Lyon, le scénario est encore plus irréel et historique. Laminé 3-0 à l’aller, en Roumanie, par Arcada Galati, alors qu’il était privé de trois armes maîtresses (Nikolov, Diachkov et Aranha), Lyon renversait la situation au retour grâce notamment à un 2e set invraisemblable, gagné 47-45, après 23 balles de set disputées et 47 minutes de jeu, soit le set le plus long jamais joué en Coupe d’Europe ! Un moment d’histoire qui maintenait d’abord l’ASUL en vie et qui l’envoyait ensuite en quart de finale au terme d’un set en or remporté 15-10. Lyon tenait là sa petite gloire européenne et il est prêt à tout encaisser au prochain tour, face aux Belges du Prefaxis Menen.

En Coupe CEV, l’AS Cannes ne fut pas loin de réaliser pareille performance, après avoir livré deux combats titanesques au champion d’Espagne, Teruel, au dernier tour de la phase principale. Vainqueur 3-1 à l’aller, Cannes s’inclinait ensuite sur le même score au retour, mais laissait échapper la qualification pour les quarts de finale au set en or, perdu 15-10.

 

Chez les femmes, Nantes aura sans doute nourri moins de regrets en Challenge Cup, après avoir été défait deux fois par les Turcs de Bursa, 3-1. En revanche, les Mariannes, elles, poursuivent l’aventure dans cette même compétition. Battues 3-2 à l’aller par les Tchèques d’Olomouc, les Parisiennes ont assuré au retour (3-1), malgré un premier set perdu, mais avec 16 pts d’Alexandra Dascalu et une excellente qualité de service (7 aces). Au prochain tour, les Parisiennes joueront le club russe du Zarechie Odintsovo. Mais c’est tout le quartet français qui est prêt à faire grand bruit !

actualités

  • onglet_1
  • onglet_2
  • onglet_3

résultats

Sète Sète 0 - 3
Télécharger le rapport de match (P-2)Voir les stats du match
Paris Paris
  • onglet_1
  • onglet_2
  • onglet_3

Classement

Pts MJ G P
1.  Sète 57 26 20 6
2.  Tours 55 26 17 9
3.  Chaumont 54 26 19 7
4.  Toulouse 49 26 15 11
5.  Ajaccio 46 26 16 10
6.  Paris 44 26 15 11
7.  Nantes Rezé 42 26 14 12
8.  Poitiers 41 26 15 11

9.  Beauvais 37 26 12 14
10.  AS Cannes * 34 26 15 11
11.  Montpellier 33 26 11 15

12.  Lyon 29 26 8 18
13.  Narbonne 13 26 2 24
14.  Nancy 9 26 3 23
* décisions CACCP