> LNV
 > Résumé des Supercoupes
Résumé des Supercoupes
Résumé des Supercoupes
le 23/12/2015

Tenant du trophée, Tours a conservé sa couronne en dominant Paris au mental. Chez les femmes, Le Cannet est le premier au palmarès de la Supercoupe grâce à son joli succès sur Cannes en cinq sets.

 

Hier à Coubertin, on ne jouait ni sa vie, ni l’avenir du club. Mais les quatre fantastiques de la Ligue nationale ont offert au public de Coubertin un magnifique spectacle. Ce fut du grand, du beau, souvent du bon volley aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Et ce, malgré une fatigue qui plomba parfois les bonnes intentions et un physique sacrément bien entamé pour quatre équipes engagées sur les deux fronts, championnat et Ligue des Champions. A l’arrivée, c’est Tours, en quatre sets (3-1) et Le Cannet, au bout d’un tie-break à la gnac (3-2) qui furent donc les héros du grand soir de Supercoupes à Coubertin.

Pour Tours, tenant du titre, ce n’est pas vraiment nouveau. C’est la quatrième Supercoupe qui rejoint la vitrine garnie du club. Mais c’est surtout la première pierre d’un édifice 2015-2016 qui prend belle forme depuis deux semaines. Sous l’ère Vital Heynen, le TVB ne perd plus ! Cinq matchs, cinq victoires et ce sentiment de se sentir fort à nouveau, à l’image de son réceptionneur-attaquant serbe, Konstantin Cupkovic (25 pts), MVP du match, impeccable hier dans tous les tournants de la rencontre et surtout décisif dans le cœur du troisième set lorsqu’il inscrivit quatre points de suite, au contre, à l’attaque et au service ! «On sue, on souffre à l’entraînement pour vivre ce genre de moment où tout réussi. C’était comme si j’étais ailleurs !», souriait le Tourangeau, qui préférait cependant mettre l’accent sur le collectif. «Ce n’est pas le tennis, je ne suis pas Djokovic ! On est sur le bon chemin. C’est un bon moment pour le groupe.»

Ce moment est forcément un peu moins heureux pour Paris. Engagés et parfois dominateurs dans le courant des deux premiers sets, les Parisiens ont ensuite cédé au physique, à l’image de leur libéro, Markus Steuerwald, bloqué du dos dès la mi-match, mais surtout mentalement, à mesure que la confiance s’effritait et que son canonnier de service, Mitja Gasparini, ne rentrait pas un service, malgré une belle présence en attaque (23 pts). Mais Dorian Rougeyron, ne voulait pas trop se lamenter. «Evidemment, on aurait préféré gagner le match. Mais ce n’est pas si grave, ça reste un match de gala. Après, s’il y a de la fatigue, elle est des deux côtés. Au fil du match, en voyant que Markus ne peut plus défendre un ballon, on perd des forces et de la confiance», résumait le coach parisien pour clore une soirée qui avait débuté par le grand cri de joie des filles du Cannet !

 

L’acte de naissance du Cannet 2015-2016

 

Car pour les Azuréennes de Riccardo Marchesi, voilà sans doute le plus bel acte de naissance de la saison 2015-2016. Après le premier temps des tracas, les matches à l’extérieur enchaînés et les défaites au pied, Le Cannet, antépénultième au classement LAF, n’a jamais baissé la tête. «Tout le monde a continué à croire en cette équipe et je félicite le club, les joueuses, le staff pour ça», notait le coach, Riccardo Marchesi, à la sortie. Et quand il a fallu se relever d’un premier set manqué, pas vraiment joué, largement dominé au centre par la paire cannoise Sanchez Perez/Kloster, Le Cannet a démontré toute sa force de caractère et un petit supplément de justesse dans les moments cruciaux, à l’image de sa centrale Marina Zambelli, déterminante dans le tie-break.

Et puis Le Cannet a surtout pu s’appuyer tout du long sur le bras gauche phénoménal de son joker médical devenu en trois semaines son atout maître, Olga Savenchuk. La pointue ukrainienne (26 pts) a livré hier une partie colossale et son duel avec Nadiia Kodola (28 pts), sa congénère d’attaque du RC Cannes, fut de toute beauté. MVP du match, Savenchuk, qui a prolongé jusqu’à la fin de la saison, voulait croire que ce trophée pouvait les emmener loin. «J’espère que ce titre va nous donner un coup de booster. Cette victoire c’est le résultat d’un gros travail ensemble», racontait l’internationale ukrainienne. Dans l’élan de la Coupe de France 2015, cette Supercoupe, la première made in LAF, inscrit en gras Le Cannet dans le paysage du volley féminin français et pour son coach, elle doit être le début de quelque chose. «Cette équipe peut élever son niveau, elle doit avoir confiance en elle-même.»

Pour Cannes, à l’inverse, cette défaite ne doit rien casser de la dynamique qui semble se créer depuis quelques semaines. Dans le contenu, son entraîneur, Yan Fang, a vu de belles choses, même si les fins de set ont parfois été un peu précipitées, à l’image de la troisième manche «offerte» sur trois attaques out. Mais le champion cannois a du talent, de la rotation et quand la jeunesse se sera un peu fait les dents, cette équipe peut être redoutable. «Je suis content. Il y a de l’agressivité, l’état d’esprit, beaucoup de choses positives», notait le technicien cannois. «Maintenant, l’équipe est jeune et elle doit apprendre à gérer les points importants, tenir le niveau technique, mais elle est en progression», constatait l’entraîneur, qui quittait Paris un peu déçu mais surtout pas abattu.

actualités

  • Un oeil sur Grace Carter

    C’est désormais Grace de Bretagne !

    >> LIRE LA SUITE
  • Un œil sur le transfert...

    Poitiers, le nouveau défi de Schneider

    >> LIRE LA SUITE
  • Agrément DNACG

    Le Conseil supérieur de la DNACG, qui s’est réuni les 5 et 6...

    >> LIRE LA SUITE
  • Un œil sur Horacio...

    Horacio, la balle au centre

    >> LIRE LA SUITE
  • Décisions d'agrément

    Après avoir pris connaissance des décisions d’agrémen...

    >> LIRE LA SUITE
  • onglet_1
  • onglet_2
  • onglet_3

résultats

Sète Sète 0 - 3
Télécharger le rapport de match (P-2)Voir les stats du match
Paris Paris
  • onglet_1
  • onglet_2
  • onglet_3

Classement

Pts MJ G P
1.  Sète 57 26 20 6
2.  Tours 55 26 17 9
3.  Chaumont 54 26 19 7
4.  Toulouse 49 26 15 11
5.  Ajaccio 46 26 16 10
6.  Paris 44 26 15 11
7.  Nantes Rezé 42 26 14 12
8.  Poitiers 41 26 15 11

9.  Beauvais 37 26 12 14
10.  AS Cannes * 34 26 15 11
11.  Montpellier 33 26 11 15

12.  Lyon 29 26 8 18
13.  Narbonne 13 26 2 24
14.  Nancy 9 26 3 23
* décisions CACCP