Billetterie

La belle première de Nantes

le 26/11/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Le VB Nantes a dominé Bacau 3-0 mercredi pour ses débuts à domicile en Ligue des champions.


Deux semaines après avoir découvert la Ligue des Champions sur une courte défaite à Baku (2-3), le VB Nantes accueillait pour la première fois un match de la prestigieuse compétition européenne mercredi soir avec la réception du Stiinta Bacau. Une formation "abordable", par rapport à Baku et Fenerbahçe, selon Sylvain Quinquis, que ses joueuses ont dominé 3-0 (25-18, 27-25, 25-10) à Mangin-Beaulieu.

 

Rapidement menées dans le premier set (1-3 puis 2-6), les Nantaises ont vite renversé la vapeur pour égaliser puis prendre l’avantage (12-8). Et si les Roumaines ont repris ponctuellement les commandes après leur premier temps-mort (12-14), les joueuses du VBN ne se sont pas laissées abattre, se détachant pour conclure cette manche 25-18 sur leur première opportunité, grâce à un smash d’Ariel Turner (15 points).

 

Mais l’Américaine et ses coéquipières ont ensuite dû courir après le score, contre des Roumaines qui se sont enhardies au fur et à mesure que le match avançait. Revenues à 9-9, les représentantes tricolores ont ainsi dû patienter jusqu’aux derniers points de cette seconde manche pour revenir à hauteur (23-23). Et après avoir sauvé deux balles de set, Angie Bland, qui a réussi un de ses trois contres au meilleur moment, et ses partenaires ont fini par empocher la mise (27-25).

 

Visiblement assommées par ce cruel scénario, les visiteuses n’auront pas longtemps fait illusion dans le troisième set. Tout de suite dépassées (7-2), multipliant les fautes, elles n’ont pu que subir les assauts nantais pour s’incliner au final 25-10 sur une énième faute de pied. Le prochain rendez-vous européen des Nantaises, désormais deuxièmes du groupe B, est fixé au 9 décembre, toujours dans leur salle, face à Fenerbahçe, l’ogre de cette poule, qui a dominé Baku un peu plus tôt dans la soirée (3-1).

 

Ça passe pour Mulhouse, Le Cannet éliminé

 

Deux autres formations françaises étaient engagées sur la scène européenne mercredi soir. Après l’avoir emporté 3-1 à l’aller au Luxembourg, l’ASPTT Mulhouse a confirmé et décroché son billet pour les 16e de finale de la Challenge Cup grâce à sa victoire 3-0 contre le RSR Walfer (25-10, 25-15, 25-11). En revanche, Le Cannet ne rejoindra pas Béziers en huitièmes de finale de la Coupe CEV. Battues 3-0 à Istanbul, les joueuses de Riccardo Marchesi ont chèrement vendu leur peau contre Galatasaray, mais se sont finalement inclinées 2-3 (15-25, 21-25, 25-19, 25-13, 9-15).