Billetterie

Deux de chute pour Paris

le 20/11/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Le Paris Volley n’a pas fait le poids face à Macerata (3-0), jeudi, dans le cadre de la 2e journée de la Ligue des Champions.

 

Placé dans un groupe D de tous les dangers au côté de Belgorod, le dernier vainqueur de la Ligue des Champions et du Championnat du monde des clubs, du Fenerbahçe Istanbul, dernier lauréat de la Challenge Cup, et de Macerata, le champion d’Italie en titre, le Paris Volley savait pertinemment qu’il n’aurait pas la tâche facile dans cette phase de poules de la Ligue des Champions. Mais le club de la capitale ne s’attendait peut-être pas à autant souffrir en ce début de campagne européenne.

 

Dominée en trois sets par Belgorod la semaine passée à Charpy (0-3), la formation emmenée par Dorian Rougeyron a vu Macerata lui infliger le même tarif (3-0), ce jeudi, de l’autre côté des Alpes. Au coude-à-coude avec les Italiens dans le premier set (8-8, 16-16, 22-22), les Parisiens, plutôt inspirés dans chacun des secteurs de jeu, ont levé le pied dans le money-time (25-22). Et la méforme affichée en fin de set allait rapidement se confirmer par la suite. Fébriles en réception, les Parisiens ont rapidement laissé leurs hôtes s'envoler dans la deuxième manche (16-11). A l'arrivée, le PV devait se contenter de 19 petits points (25-19).

Attendue dans la troisième manche, la révolte des vice-champions de France n’a jamais eu lieu. Sûrs de leur force, les Italiens se sont (assez facilement) adjugé le troisième acte (25-20), sous les yeux d’un Dorian Rougeyron médusé. Bons derniers de la poule E, avec zéro point, Nikola Gjorgiev (14 pts) et consorts tenteront de débloquer leur compteur dans quinze jours, sur le terrain du Fenerbahçe Istanbul, leur premier devancier (2 pts).