Billetterie

Un tour à Ajaccio

le 03/10/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Le Gazélec Ajaccio a perdu Siltala et Ragondet mais entend bien poursuivre sur sa lancée tout en brillant sur la scène européenne.


La saison dernière

Quelle saison ! Le Gazélec a livré un exercice 2013-2014 remarquable et remarqué. Les Corses ont bouclé la saison régulière à une très belle 2e place avec 16 succès en 26 journées et une position de dauphin de Tours qui les avaient éliminés en huitième de finale de la Coupe de France. L’aventure en play-offs s’est terminée au stade des demi-finales face à Paris.


Les objectifs

En plus de la toute première participation de son histoire à la Coupe d’Europe, Ajaccio entend confirmer sa place dans le haut de tableau. « Réaliser une saison du même niveau que celle de l'an passé apparaît très compliqué. On va toutefois s'attacher à donner le maximum pour déjà accrocher une seconde année consécutive une qualification en play-offs. Après, il va de soi que donner la meilleure image possible du club en Coupe d'Europe, constituera un challenge supplémentaire et passionnant », confie Frédéric Ferrandez à ce sujet dans une interview accordée à Corse-Matin.


Le recrutement

Deux des six départs retiennent l’attention. Emmanuel Ragondet a rejoint son frère à Cannes au grand désarroi des Gaziers alors que Antti Siltala, l’excellente pioche de l’an dernier, a finalement filé en Russie. Pour remplacer l’attaquant finlandais, le Gazélec a prospecté et enrôlé ces derniers jours l’international bulgare Valentin Bratoev. S’y ajoutent les centraux Georgios Petreas et Rudy Verhoeff, le libéro américain Dustin Wattem, le réceptionneur attaquant Julien Lavagne et le passeur Thomas Dereymez. « On est parvenus, mis à part Manu Ragondet parti à Cannes, à conserver les joueurs avec qui nous voulions poursuivre l'aventure, note le directeur sportif gazier à Corse-Matin. Toutes les arrivées dans les autres secteurs me semblent dotées d'un potentiel capable d'ambitionner un niveau de jeu supérieur à celui de la saison passée. Même s'il ne faut jurer de rien dans ce domaine, on peut en tout état de cause estimer que nos recrues vont constituer de véritables renforts. »

  

Le joueur à suivre – Valentin Bratoev

Outre le passeur Yoann Jaumel, pilier du Gazélec présent une année de plus et qui a participé à la belle épopée des Bleus en Pologne lors des Mondiaux, on suivra les premiers pas en Ligue AM de Valentin Bratoev et la progression de Rudy Verhoeff. Le central canadien, vu à Chaumont l’an dernier, a également participé au Mondial avec son pays et son intégration demandera sans doute un peu de temps. Concernant Bratoev arrivé également tardivement sur l’île de Beauté, Frédéric Ferrandez se veut ambitieux, s’appuyant sur son expérience en Italie au sein du club de Trentino. « La clé de la réussite de ce joueur sera son intégration au groupe et à son nouvel environnement. Il s'agit d'un critère qu'on ne peut pas maîtriser. C'est un excellent serveur capable de bien bloquer et efficace en pointe. On voulait dénicher un profil plus offensif que Siltala et il correspond bien à ce type de joueur. Il sera en tout état de cause, l'une des curiosités de la Ligue AM à la rentrée. »