Billetterie

Lecat : « C’est notre histoire »

le 08/05/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'
Voici les réactions recueillies après la victoire de Tourcoing face à Nice (3-2), en finale de Ligue BM:

Olivier Lecat, entraîneur de Tourcoing:

"On savait que ce challenge allait être compliqué. Cette saison n’a pas été simple, mais pour moi elle a toujours été positive, parce qu’on était dans la construction. On gagnait un match, on n’arrivait pas à gagner le deuxième. On gagnait deux matchs, on n’arrivait pas à gagner le troisième. On faisait avancer un secteur, tout d’un coup c’était l’autre secteur qui ne fonctionnait pas. Mais on a beaucoup travaillé, et on s’est retrouvé autour de ce projet. Pourtant, on venait tous d’horizons différents, dans un club qui venait de descendre. Au début, ce n’était pas simple, dans une division que tout le monde ne connaissait pas. Mais ce que j’ai dit aux joueurs à deux sets partout : "Les gars, c’est notre histoire. On en ch… depuis le début de l’année. Visiblement, on ne pouvait pas gagner 3-0 mais on va gagner 3-2, soyez-en persuadés." Voilà, je suis fier. En plus, c’est le premier titre de Tourcoing. Les gens sont heureux, et on est en train de reconstruire quelque chose de sympa."

Mladen Majdak, pointu de Tourcoing: 

"Les petites choses ont fait la différence. On était bien en place dans le premier set, et on a lâché un peu par la suite. Au cinquième set, on a tout donné et on gagné. Je crois qu’on l’a mérité. On a beaucoup travaillé toute l’année. On retrouve la Ligue AM, notre place au haut niveau. Je faisais partie de l’équipe qui est descendue l’an passé. Pour moi, c’est un cadeau de remonter."

Mathieu Kreisz, libéro de Tourcoing:
"C’est juste magique. Il y a trois mois de cela, si on nous avait dit qu’on serait là, à la Halle-Carpentier, à battre Nice 3-2, on ne l’aurait pas cru. Cette saison, on nous attendait très haut dès le début. Cela nous a peut-être mis un peu trop de pression. La première partie de championnat n’a pas été super. Mais on est monté progressivement tout au long de l’année, et on finit en apothéose. Le TLM retrouve l’élite, c’est son histoire. C’est un honneur de faire partie de son voyage."


Raphaël Corre, passeur de Nice:
"On savait que ça allait être serré. Les deux premiers sets, on était trop crispé, et finalement on les perd que 25-23, on ne passe pas totalement au travers. Le tie-break, on le démarre mal en étant menés 3-0. Les serveurs ont commencé à mettre dedans, et après c’était difficile de les stopper, c’était difficile de revenir. On est très déçu. On termine deuxième de la saison, on arrive jusqu’en finale. On avait très envie de monter. La saison était belle. Et ça se termine comme ça... Le tie-break, c’est une loterie."