Billetterie

Ça s’est corsé pour Ajaccio

le 28/04/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Battu à l’arraché samedi dans sa salle lors du premier match de la demi-finale de Ligue AM qui l’oppose à Paris, Ajaccio a conscience d’être passé à côté d’un gros coup.


Le Palatinu a poussé, s’est enflammé samedi pour soutenir le Gazélec Ajaccio mais cela n’a pas suffi. En quête d’une toute première finale de Ligue AM, le club ajaccien est passé tout près d’une belle opération, lui qui dispute les play-offs pour la première fois de son histoire. Mais si tout avait bien commencé avec le gain des deux premiers sets face à Paris dans ce premier match des demi-finales, les Corses ont finalement craqué, s’inclinant en cinq sets face aux récents vainqueurs de la Coupe CEV (25-21, 25-23, 17-25, 20-25, 12-15).


Les regrets étaient forcément nombreux à l’heure de revenir sur cette défaite qui entame les chances de disputer la finale à la Halle Carpentier le 8 mai prochain, comme le reconnaissait Dominique Exiga. « Le repos a coupé net notre élan et à l'inverse, permis à notre adversaire de se refaire une santé. On a ensuite terriblement souffert en réception et dans ces conditions, nous n'étions plus en mesure de placer correctement notre jeu, a admis le directeur sportif dans les colonnes de Corse-Matin. On a trop subi et face à un collectif du calibre de Paris, cela ne pardonne pas. C'est dommage, mais on a encore prouvé que nous n'étions pas arrivés là par hasard. »


L’entraîneur Frédéric Ferrandez avait aussi quelques remords mais croit en une performance majuscule mercredi à la salle Charpy pour le match retour. « Je n'ai rien à reprocher à mes gars et j'espère qu'ils trouveront les ressources mentales et physiques, pour réussir à Paris l'exploit qu'ils ont frôlé à domicile. Ce sera très dur, mais tant qu'il y a de la vie… » Il faudra en effet une victoire dans la capitale pour retrouver l’ile de Beauté samedi prochain et un public corse déjà prêt à sublimer les siens en cas de match d’appui.