Billetterie

Matijasevic : « Il faut être ambitieux »

le 24/04/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'

Chaumont a rendez-vous à Tours, samedi, pour le premier round des demi-finales de Ligue AM. S’il sait la tâche compliquée face au TVB, Nikola Matijasevic se veut ambitieux.
 

Nikola, contrairement à l’année passée, Chaumont n’a pas manqué le train pour les demi-finales. 
Oui, il y a une grosse satisfaction. Je ne vais pas parler d’exploit mais… Une cinquième place en championnat et une qualification pour le dernier carré, pour le onzième budget du championnat, ça me paraît très réussi.
 

Un mot sur la double confrontation face à Toulouse ?
On savait que c’était l’équipe en forme du moment. On a bien préparé les matchs. J’ai senti l’équipe monter en puissance. On a gagné 3-1 au match aller, là-bas. Chez nous, on n’a jamais abandonné. Je n’ai que des satisfactions.
 

Une demi-finale de Coupe de France, une demi-finale de championnat, on peut dire que c’est une saison réussie, qu’importe le résultat de cette demi-finale face à Tours ?
Oui, très réussie. J’adresse toutes mes félicitations à mes joueurs. Je pense qu’on le mérite largement. On réalise une saison encore plus grosse que l’année dernière. Un dernier carré en Coupe de France et en championnat, pour une petite ville comme Chaumont, c’est vraiment un grand moment.
 

Comment abordez-vous cette double confrontation avec le TVB ?
Beaucoup disent que maintenant, c’est du bonus, qu’on n’a rien à perdre. Je n’aime pas cet esprit-là. J’essaye plutôt de dire à mes joueurs d’être le plus ambitieux possible. Quand on dit qu’il n’y a rien à perdre, on est sur une limite, il peut y avoir du relâchement et un manque d’adrénaline. Je suis plus ambitieux que cela. Même si je ne suis pas fou, on connaît Tours et on connaît leur effectif, se qualifier ce serait un exploit énorme, une surprise de décennie. On ne peut pas dire qu’on est favori mais je veux être ambitieux. Je suis persuadé qu’il y a toujours un moment où on a une chance. Il faut être prêt à la saisir. On sait qui est favori mais j’ai envie de saisir cette chance et au moins d’essayer de leur compliquer la vie.
 

D’autant que vous n’avez pas démérité face à Tours en saison régulière, malgré les défaites (1-3, 3-2) signe que l’exploit est possible ?
Sur un match, tout est ouvert. Chez nous, on était dépassé, on était dans une période où on jouait beaucoup de matchs. Physiquement et mentalement, on était dans un trou, il n’y avait pas eu match même si on avait gagné un set. En revanche, le match à Tours, on l’a bien abordé. On les a mis en difficulté sur certains sets, surtout avec notre service flottant.