Billetterie

Quinquis : « On ne sera pas favori »

le 23/04/2014
'.$actu->_Identite['LibelleActualite'].'
Tombeur de Mulhouse en quarts, Nantes s'attaque désormais à Béziers, en demi-finale de Ligue AF. Pour son entraîneur, Sylvain Quinquis, le VBN sera dans une position d'outsider au moment d'affronter les vice-championnes de France en titre.

Sylvain, Nantes a franchi les quarts de finale de Ligue AF en dominant Mulhouse lors du match d’appui. Quel est votre sentiment sur ces rencontres ?

C’était un quart de finale assez accroché On pouvait s’y attendre. On jouait une équipe habituée à ces confrontations et à jouer la deuxième ou la troisième place ces dernières années. Malgré le fait qu’on ait terminé devant Mulhouse lors de la phase régulière, on savait très bien qu’elles allaient réagir lors de ces play-offs.
 

Vous avez fait le travail à domicile, avec deux victoires 3-0…

Deux matchs solides. Un peu différents dans la physionomie. Lors du match aller, on a trouvé une équipe de Mulhouse dans la continuité de sa fin de championnat (5 défaites consécutives). Mais après leur victoire lors du match retour, là-bas, on a retrouvé une équipe plus conquérante, plus homogène, et avec notamment plus de danger dans le jeu au centre. Il a fallu qu’on sorte une partie d’un très bon niveau pour pouvoir passer.
 

En demi-finale, vous affrontez Béziers, une équipe qui vous a très bien réussi lors des derniers matchs.

C’est vrai, mais je pense qu’on ne sera pas favori dans ce match-là. Béziers est vice-champion de France en titre. Elles ont terminé devant nous lors de la phase régulière. C’est sûr que si on regarde les résultats de la phase régulière, on a disposé de cette équipe deux fois. Mais comme je l’ai dit aux filles, les play-offs, c’est une toute autre compétition. Ce sont des matchs couperet. Le contexte est complètement différent.
 

D’autant que depuis votre victoire là-bas, Béziers reste sur 11 victoires et 1 seule défaite, contre Cannes.

On sait très bien que c’est une équipe très solide autour d’un bon collectif, et d’une attaquant de pointe très performante, Hélène Schleck. Au centre, c’est très puissant. Alesha Deesing fait une très bonne deuxième partie de saison. Nous on va essayer de jouer avec nos armes, et avec notre homogénéité. On jouera libéré, on n’a rien à perdre sur ces play-offs, bien au contraire.
 

Avec la finale de la Coupe de France et cette qualification européenne acquise, votre saison est déjà réussie, vous confirmez ?

Oui, tout à fait. L’objectif, c’était de se qualifier pour les play-offs. Les filles sont allées au-delà de ce qu’avaient demandé les dirigeants. Ça prouve qu’elles ont un super état d’esprit. Ce sont de vraies compétitrices.
 

Que représenterait une qualification pour la finale pour le VBN ?

Ce serait vraiment exceptionnel pour le club. C’est notre quatrième année en Ligue AF. Pouvoir jouer une finale de championnat de France, ce serait une très grande performance. Le problème, c’est qu’il y a un obstacle à franchir avant. Ce sera un match où on ne sera pas favori, je le répète. Sachant qu’au niveau de la fraîcheur physique, on sera sans doute un ton en deçà. On a joué la finale de la Coupe de France pendant que les autres équipes avaient un week-end de libre, et derrière on a dû jouer trois matchs contre Mulhouse. Il faudra miser sur la dynamique.